Abbé Malumalu : l’expertise repoussée !

Face à l’éventualité de la désignation de l’abbé Apollinaire Malumalu comme président de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s’est fendue lundi dernier d’une déclaration on ne peut plus claire. « …la CENCO tient à préciser l’opinion tant nationale qu’internationale, intéressée par la désignation d’un délégué de la sous-composante « Confessions religieuses » à la CENI selon la loi promulguée par le Président de la République, qu’elle n’a pas présenté un ecclésiastique pour être membre de la Commission Electorale Indépendante.  Il va sans dire qu’un ecclésiastique qui s’engagera dans la CENI ira manifestement à l’encontre des dispositions canoniques de l’Eglise catholique », lit-on dans la déclaration lue par le secrétaire général adjoint de cette structure qui regroupe tous les évêques du pays. Lire la suite

Encore un blocage sur la CENI réaménagée

Les élections provinciales et sénatoriales devraient être organisées en 2013. Matata Ponyo s’en est porté garant, du moins pour leur financement. 260 milliards de FC sont prévus pour ce faire. Il a promis de débloque ledit montant lors d’une rencontre en fin de week-end dernier avec une délégation de la CENI conduite par le vice-président de cette institution. Lire la suite

Vivement de nouveaux gouverneurs !

Toujours à l’ordre du jour, mais jamais fixée par la CENI, l’élection du gouverneur de la province du Bas-Congo commence à devenir un véritable secret d’Etat. Trois mois déjà que cela dure. Un suspens entretenu par les autorités du pays au point qu’à Matadi les esprits commencent à s’échauffer. Déo Nkusu, le gouverneur intérimaire, qui a pris les rênes du pouvoir à la suite de la démission « clandestine» de Simon Mbatshi n’a plus la côte. C’est du moins ce qui transparaît à travers les déclarations de la classe politique, qui ne le trouve pas à sa place alors que l’homme aligne tout de même huit bonnes années comme vice-gouverneur du Bas-Congo. Lire la suite

Il pleut sur la CENI

C’est le 15 juin prochain, dans une quinzaine de jours, que se clôture l’actuelle session ordinaire de l’assemblée nationale. Au nombre de matières prévues, les députés ont prévu de faire le point sur le processus électoral. On sait que la CENI a fait sa propre évaluation, qui s’est conclue par un monceau de quelques failles relevées et une forte dose de satisfecit. Pour le reste, le groupe à Ngoy Mulunda n’entend pas céder d’un iota. Pas question de se remettre en cause en démissionnant. Le vice-président de la CENI a même ironisé sur les suites de la pétition initiée par la société civile à l’encontre de la CENI, ajoutant que la loi ne prévoyait pas une démission collective. Lire la suite