Journée internationale du Sida : MSF exige l’accès gratuit à la prévention et à la prise en charge des PVV

Par Génie Mulobo

Pas de fête en RDC. C’est le cri de détresse lancé par l’Ong internationale Médecins sans frontières. Selon MSF, plus de 80% des 440.000 personnes vivant avec le VIH/SIDA en RDC sont toujours en attente du traitement qui pourrait leur sauver la vie. Une fois encore, Médecins Sans Frontières demande au Gouvernement congolais et aux bailleurs internationaux de tenir leurs engagements pour les patients. Lire la suite

Nord-Kivu: MSF dénonce une attaque des FARDC contre des sites de vaccination

Sept sites de vaccination de Médecins Sans Frontières (MSF), où des milliers de civils s’étaient rassemblés, ont été pris sous le feu d’attaques de l’armée congolaise contre les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) au Nord Kivu. C’est ce que l’on peut lire dans un communiqué de presse de cette ONG humanitaire médicale diffusé le 6 novembre. MSF dénonce cette attaque et parle d’«utilisation inacceptable de l’aide humanitaire à des fins militaires ». Les faits, indique le communiqué, se sont déroulés le 17 octobre dernier. Lire la suite

MSF s’inquiète pour les populations du Bas-Uélé et du Haut Uélé

« Un an après le déclenchement des violences dans le district du Haut-Uélé, dans le nord de la République démocratique du Congo (RDC), les attaques et les affrontements s’étendent désormais à de nouvelles zones, poussant des centaines de milliers de personnes à fuir ». C’est ce qu’indique un communiqué de l’organisation humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF), daté du 14 octobre. Selon MSF, l’aide humanitaire a échoué à répondre aux besoins énormes qu’entraîne la situation sur le terrain. Pour MSF, une aide urgente, accompagnée d’une présence plus importante dans les zones rurales des Haut-Uélé et Bas-Uélé, est indispensable. L’ONG rappelle que depuis la fin 2008, la population civile des Haut-Uélé et Bas-Uélé s’est trouvée prise dans un cycle de violence lié, d’une part, aux attaques perpétrées par le groupe rebelle ougandais de la LRA (Lord’s Resistance Army) et, d’autre part, à l’offensive des forces ougandaises et congolaises contre la LRA. Alors que la situation continue de se détériorer, les civils font également face à une recrudescence des actes de banditisme. Lire la suite