Monusco, FARDC, gouvernement : tous sont à blâmer

Mardi 20 novembre, Goma est tombé entre les mains du M23. Mercredi 21 novembre, c’est autour de Saké d’être pris par les mêmes rebelles selon le même mode opératoire : sans véritable combat. A Saké, la Monusco n’y était pas, du moins personne ne l’a dit. A Goma par contre, la Monusco était bien là pour assister, c’est le mot, à la débâcle des FARDC, et à la chute de la capitale du Nord-Kivu comme « un fruit mûr ». La Monusco, a dit son porte-parole, ne pouvait combattre alors que les FARDC avaient déserté leurs positions. C’est noté. Les éléments de la Monusco ne sont pas là pour faire le travail des FARDC. Si ces derniers sont incapables de protéger le pays et d’assurer son intégrité territoriale, les rebelles peuvent prendre tout le pays sans que la Monusco ne s’y oppose. Lire la suite

Publicités

Goma : une fixation pour le M23

La MONUSCO a bien renforcé son dispositif dans et autour de la ville de Goma. Les éléments de la police nationale ainsi que ceux des forces combattantes nationales sont également déployés en masse dans la capitale du Nord-Kivu. Malgré ce dispositif impressionnant pour empêcher toute mauvaise surprise, des meurtres par dizaines ont été commis dans la ville de Goma depuis près de deux semaines, au point que le ministre de l’Intérieur s’y est rendu personnellement le week-end dernier. Son constat est que les meurtres commis ces derniers sont favorisés par la situation de guerre qui prévaut dans la Province du Nord-Kivu depuis près de six mois. Lire la suite

Le M23 lance sa guerre psychologique

Alors que le déploiement de la force dite internationale neutre n’est prévu, si tout va bien, qu’en décembre prochain, la guerre du Kivu est entrain d’être relancée. L’accalmie observée sur le front depuis près de deux mois ne saura tenir plus longtemps. Les rebelles du M23 ont même eu le temps de progresser. Plusieurs villages occupés jusque là par des Mai-Maî ou contrôlés par les FDLR sont passés sous leur contrôle. Lire la suite

Si le ridicule tuait…

« Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila a également sa part de responsabilité dans la crise qui secoue l’est de son pays et doit démanteler les groupes armés qui y opèrent contre le Rwanda », a déclaré lundi le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique, M. Johnnie Carson au cours d’une conférence de presse téléphonique. La nouvelle publiée sur le site 7sur7.be et relayée par radiookapi.net a fait bondir plus d’un. Lire la suite

RDC : colosse aux pieds d’argile?

Toute l’Afrique ou presque est aujourd’hui aux chevets de la RDC. Notre pays focalise en effet une fois de plus et une fois de trop et de façon négative l’attention du continent noir. Des Africains se mobilisent pour trouver une solution à la nouvelle guerre qui déchire le grand Congo dit démocratique depuis plus de quatre mois. C’est, hélas, la triste réalité d’un colosse aux pieds d’argile, obligé de s’en remettre à la solidarité des autres pour résoudre ses problèmes, provoqués, il faut le reconnaître, par ses envieux voisins. Lire la suite

Soutien au M23: Kigali dément sans convaincre

« Selon l’ONU, les rebelles du M23 ont repris leur avancée dans l’est de la RDC et se dirigent maintenant vers Goma avec, semble-t-il, l’intention d’encercler la ville. Les hélicoptères de l’ONU sont intervenus au moins à deux reprises pour pilonner des groupes rebelles qui menaçaient de s’en prendre à des civils, mais la Monusco, la force de l’ONU, n’est censée intervenir qu’en soutien à l’armée congolaise. Or les soldats congolais sont en recul. Ils ont abandonné plusieurs positions et le représentant de l’ONU sur place, Roger Meece, a confié au Conseil de sécurité que les FARDC, les troupes de l’armée régulière congolaise, ne sont pas en mesure de résister à l’avancée du M23 ». Voilà ce que l’on pouvait lire hier sur de nombreux sites d’information au sujet de la nouvelle guerre en cours au Nord-Kivu. « Le M23 semble beaucoup mieux équipé que l’armée et ses effectifs ont augmenté depuis quelques semaines », a indiqué à l’AFP un haut responsable de l’ONU sous couvert de l’anonymat », pouvait-on lire sur une dépêche exploitée par « Le Nouvel Observateur » et reprise sur le site radiookapi.net. La même dépêche insinuait que les troupes manquaient de munitions et abandonnaient des villages que le M23 s’empressait d’occuper. On croise les doigts pour que tout cela ne soit qu’une contorsion intellectuelle. Lire la suite

Obama punit et dorlote Kagame

Samedi 21 juillet dernier, les Etats-Unis ont suspendu une partie de leur aide militaire au Rwanda. Ce sont 200.000 dollars américains qui sont ainsi « gelés » ou « suspendus » et qui seront orientés vers un autre pays. Les 200.000 $US prévus dans le budget 2012 américain étaient destinés à la création d’une école militaire pour sous-officiers de l’armée rwandaise. Le département d’Etat a tout de même précisé que Washington « continuera » de contribuer à la formation des troupes rwandaises participant à des forces de maintien de la paix. Lire la suite