Abbé Malumalu : l’expertise repoussée !

Face à l’éventualité de la désignation de l’abbé Apollinaire Malumalu comme président de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s’est fendue lundi dernier d’une déclaration on ne peut plus claire. « …la CENCO tient à préciser l’opinion tant nationale qu’internationale, intéressée par la désignation d’un délégué de la sous-composante « Confessions religieuses » à la CENI selon la loi promulguée par le Président de la République, qu’elle n’a pas présenté un ecclésiastique pour être membre de la Commission Electorale Indépendante.  Il va sans dire qu’un ecclésiastique qui s’engagera dans la CENI ira manifestement à l’encontre des dispositions canoniques de l’Eglise catholique », lit-on dans la déclaration lue par le secrétaire général adjoint de cette structure qui regroupe tous les évêques du pays. Lire la suite

CENI : les députés snobent les sénateurs

Les organisations de la société civile viennent de demander au président de la République de ne pas promulguer la loi modifiée sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Elles l’ont fait savoir dans une déclaration rendue publique le lundi 21 janvier dernier à Kinshasa à l’issue d’une concertation initiée par les organisations des droits humains et de promotion de la démocratie. Lire la suite

Encore un blocage sur la CENI réaménagée

Les élections provinciales et sénatoriales devraient être organisées en 2013. Matata Ponyo s’en est porté garant, du moins pour leur financement. 260 milliards de FC sont prévus pour ce faire. Il a promis de débloque ledit montant lors d’une rencontre en fin de week-end dernier avec une délégation de la CENI conduite par le vice-président de cette institution. Lire la suite

Déo Nkusu et la MP assurés de perdre leur procès

C’est demain jeudi 15 novembre que la cour d’appel de Matadi devra rendre son arrêt dans l’affaire qui oppose le candidat malheureux Déo Nkusu à la CENI et à Jacques Mbadu, grand vainqueur du scrutin du 31 octobre dernier. Hier, le ministère public a estimé dans son réquisitoire que la Cour d’appel de Matadi était incompétente pour juger de l’illégalité du scrutin organisé par la Commission électorale nationale indépendante. Les observateurs avertis estiment que ce premier camouflet infligé à la Majorité présidentielle devrait être confirmé par la Cour demain dans son arrêt. A Matadi, nombreux sont ceux qui s’attendent au rejet pur et simple de la contestation introduite par son avocat-conseil, notamment pour de nombreuses irrégularités tant dans la forme que dans le fond. Lire la suite

Election du gouverneur du Bas-Congo: duel entre Nkusu, Mbadu, Ghonda, et Vuemba

Cinq mois que l’on attendait cela sans que la CENI ne dise un mot. Voilà que depuis lundi dernier, les choses s’accélèrent. Il y aura bel et bien élection des gouverneurs et vice-gouverneurs tant au Bas-Congo que dans la Province Orientale. C’est Jacques Djoli, vice-président de la Commission électorale nationale indépendante qui le déclare. Mardi, on l’a vu rencontrer le ministre de l’Intérieur, interface de la CENI dans le gouvernement, pour discuter de la question du budget de ces élections. « Si les moyens nous sont fournis, nous rendons public le calendrier y afférent et dans les trente jours qui suivent nous aurons deux nouveaux gouverneurs pour la Province Orientale et le Bas-Congo », a dit en substance le vice-président de la CENI au sortir de l’audience lui accordée par Richard Muyej. Lire la suite

Election présidentielle en RDC : Des inconnus et des professionnels de la politique

On les connaît tous ; du moins leurs noms, puisque certains d’entre eux sont des parfaits inconnus sur la scène politique congolaise. Ils, ce sont les 12 candidats déclarés et ayant déposé leurs candidatures à la Commission électorale nationale indépendante, CENI. Kabila aux prises avec Tshisekedi, Kamerhe, Kengo, Mbusa, Kashala, Nzanga Mobutu… et des inconnus. Lire la suite

Des électeurs « achetés » déportés dans les fiefs de politiciens véreux

Les opérations de révision du fichier électoral sont l’occasion pour de politiciens « malins » ou plutôt « véreux » de se constituer une bonne réserve d’électeurs. Des cas ont été signalés ces derniers jours au Kasaï Oriental où des potentiels électeurs de Mbujimayi sont « déportés », moyennant rétribution vers des fiefs électoraux de candidats à la députation. Conduits à des centaines de kilomètres de la capitale du diamant pour se faire enrôler sur les listes électorales, ces électeurs voient leurs cartes d’électeurs «saisies » par les politiciens qui les « délocalisent ». Ces derniers promettent de leur restituer leurs cartes le jour du vote, afin de s’assurer de leur loyauté. Lire la suite