Panzi : Reprise des activités à l’Hôpital du Dr Mukwege

Des agents de l'HGR Panzi devant la DGI/ Bukavu

Des agents de l’HGR Panzi devant la DGI/ Bukavu

Par Génie Mulobo

Les agents de l’Hôpital général de référence de Panzi au Sud-Kivu ont suspendu leur sit-in devant la Direction générale des impôts, DGI, depuis mercredi 7 janvier 2015. C’est sur demande du MIP, Médecin inspecteur provincial de la santé, qui, après une mission effectuée à cet hôpital, a promis de s’engager personnellement dans ce dossier. C’est ce qu’indique le rapport de mission de l’inspecteur de la santé de Panzi auprès de l’hôpital dirigé par le Dr Denis Mukwege. Lire la suite

Lutte contre la fièvre à virus Ebola : la RDC maîtrise la gestion de l’épidémie

Par Génie MULOBO

Pour lutter contre l’épidémie de fièvre à virus Ebola, des responsables des écoles primaires, secondaires et professionnelles ont été sensibilisés par le Comité National de Coordination de la maladie à virus Ebola en collaboration avec C-Change et partenaires. Cette rencontre a eu lieu le vendredi 19 septembre 2014, dans la salle de réunion de C-Change, située dans la commune de la Gombe.
Les statistiques actuelles indiquent qu’en République démocratique du Congo, 71 cas d’Ebola ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie dont 40 décès, a souligné le Pr. Vincent Lunkunku, Président de la Commission Communication Ebola. Selon lui, la RDC a maîtrisé la manière de gérer cette épidémie qui a tendance à baisser. « Près de 29 millions de dollars ont été mobilisés pour mettre fin à la fièvre à virus Ebola », a-t-il fait savoir. Lire la suite

Journée internationale du Sida : MSF exige l’accès gratuit à la prévention et à la prise en charge des PVV

Par Génie Mulobo

Pas de fête en RDC. C’est le cri de détresse lancé par l’Ong internationale Médecins sans frontières. Selon MSF, plus de 80% des 440.000 personnes vivant avec le VIH/SIDA en RDC sont toujours en attente du traitement qui pourrait leur sauver la vie. Une fois encore, Médecins Sans Frontières demande au Gouvernement congolais et aux bailleurs internationaux de tenir leurs engagements pour les patients. Lire la suite

Vous avez dit inégalités salariales ?

Lundi dernier, devant la représentation nationale lors de la présentation du projet du budget 2013, Matata Ponyo a promis de lutter contre les inégalités salariales notamment en faveur des policiers et des militaires. Voilà qui est bien dit. Le Premier ministre croit avoir trouvé la solution pour satisfaire militaires et policiers en ponctionnant dans les frais de fonctionnement des institutions politiques. Lire la suite

Enseignants gloutons

Un mois après la rentrée scolaire, c’est déjà l’effervescence dans le monde de l’enseignement. Cette semaine, les « mangeurs de craie » ont sorti la grande artillerie pour faire entendre leurs revendications au gouvernement. Après une sorte de sit-in à la primature, leur intersyndicale a emboîté le pas. Les sempiternelles préoccupations non résolues sont ressorties. L’on a ainsi appris que l’enseignant congolais serait le moins bien payé en Afrique avec l’équivalent de 2,5 $US par jour. Si tous les observateurs reconnaissent que ce salaire est plus que ridicule, certains n’hésitent plus à condamner l’attitude gloutonne des enseignants de certaines écoles dites grandes. Alors que l’on prône la gratuité de l’enseignement primaire et la fin de la pratique de prise en charge des enseignants par les parents, c’est à la course aux primes faramineuses que l’on assiste. Dans certaines écoles dites « grandes », la prime mensuelle payée grâce à la contribution des parents avoisine les 200 $US. Lire la suite

Viol par-ci, viol par là

Après Eugène Diomi Ndongala Nzomambu accusé de viol sur deux mineures, voici Adolphe Onusumba Yemba, accusé lui aussi du même délit sur une prétendue mineure. Si les deux hommes sont tous députés nationaux, le premier est porté disparu tandis que le deuxième, membre de la majorité présidentielle, est placé depuis lundi en résidence surveillée par la cour suprême de justice. Lire la suite

Enseignement à double vitesse

Dans 12 jours, soit le lundi 3 septembre, c’est la rentrée scolaire. La date a été confirmée par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), au grand dam des parents d’élèves. Jusque là impayés, ces derniers ne savent à quel saint se vouer, n’ayant pas eu le temps de boucler les préparatifs de cette rentrée tant redoutée. Certains sont si désemparés qu’ils envisagent une rentrée graduelle de leurs enfants à l’école, le temps de réunir les moyens nécessaires pour y faire face. Ce sont les enfants des classes terminales (6èmes années des humanités et 6ème année primaire) qui seraient prioritaires en cas de choix cornélien à opérer. Les premiers ont en point de mire l’examen d’Etat et les seconds le test national de fin d’études primaires (TENAFEP). Lire la suite