Bravo Barack Obama

Une nuit blanche pour attendre les résultats de l’élection présidentielle américaine du 6 novembre. C’est le calvaire que j’ai vécu dans la nuit du 6 au 7 novembre. En raison du décalage horaire, j’ai dû faire l’impasse sur mon sommeil pour être au fait du dénouement de cette joute électorale qui se présentait comme incertaine selon les derniers sondages qui donnaient Barack Obama et Mitt Romney au coude à coude.
Toute la nuit, j’ai zappé entre différentes chaînes de télévision françaises diffusées sur le bouquet Canalsat. Entre France 24, Africa 24, ITélé, Euronews et TV5 Monde, ma télécommande a souffert. Mon pouls battait, car mon favori, Barack Obama, n’était assuré de rien. Tantôt il menait au compteur des grands électeurs, tantôt c’est son concurrent qui menait la barque. A un moment donné, j’ai dû éteindre mon poste téléviseur pour éviter de suivre une soirée électorale où mon favori n’était pas maître de son destin. Lire la suite

Publicités

François Hollande refuse de dormir à Kinshasa

A moins d’un changement de dernière minute, le programme de François Hollande à Kinshasa dans le cadre du XIVème sommet de la francophonie sera plutôt light, même si de nombreuses demandes de rencontres bilatérales se négocient actuellement. Arrivée à Kinshasa tard dans la nuit du 12 au 13 octobre via Dakar où il passera tout de même une nuit, le président français devrait répartir sur Paris dans la nuit. Bien qu’il assistera à l’ouverture du sommet prévu le samedi 13 octobre au Palais du peuple, il ne sera pas là pour la clôture, qui interviendra le dimanche 14 octobre. On appelle cela faire du service minimum ou passer comme une étoile filante. Lire la suite

L’Union africaine se fourvoie avec l’accord du 23 mars 2009

On s’achemine inexorablement vers la recherche d’une solution « politique » à la rébellion qui endeuille la partie Est de la RDC depuis près de cinq mois. Après le conseil de sécurité de l’Onu la semaine dernière, c’est au tour du conseil de sécurité et de paix de l’Union africaine de s’y résoudre. Dans un communiqué rendu public le 19 septembre dernier, cet organe de l’UA manie le bâton et la carotte, tente insidieusement de ne pas trop charger le Rwanda et proclame sa foi en la nécessité de l’application de l’accord de paix conclu le 23 mars 2009 entre le gouvernement congolais et l’ex-CNDP, mué depuis en parti politique. Lire la suite

Kabila poussé à négocier avec les criminels du M23

Cela ne fait plus un doute. La RDCongo est poussée à négocier avec le M23. Malicieusement, on tente de convaincre le pouvoir en place à faire la paix avec le mouvement rebelle qui sévit à l’Est du pays. Les échecs à répétition des sommets de la CIRGL sont là une preuve éloquente que l’on tente de gagner du temps, d’avoir le gouvernement congolais à l’usure. A Kampala, on s’est donné trois mois pour la mise en place de cette force dite neutre sans que les contours en soient précisés. Les ministres de la défense vont s’en charger alors que les chefs d’Etat se retrouveront une fois de plus pour décider. Lire la suite

Londres déçoit les Congolais !

La Grande-Bretagne a décidé de reconsidérer, en partie, la suspension de son aide budgétaire au Rwanda. Sur les 24 millions prévus et gelés à cause du soutien du Rwanda au M23, Londres va libérer une douzaine de millions de dollars. Il semble que le partenaire sans doute le plus important du pays des mille collines ne voudrait pas voir ce dernier souffrir davantage. Il semble également que Londres a cru percevoir une évolution de l’attitude du Rwanda dans le conflit qui déchire la partie Est du pays depuis quatre mois. Lire la suite

Incroyable. Des soldats rwandais à Rutshuru !

Ils étaient, semble-t-il, 350 selon le Rwanda, soit deux bataillons. Ils ne devaient pas être plus de 50 ou 100 selon Lambert Mende Omalanga, ministre de la communication et des médias et porte-parole du gouvernement. Qu’ils soient 50 ou 350, ils ont enfin quitté le territoire congolais ces fameux militaires rwandais. Selon certains, ils s’y trouvaient depuis la fin de l’opération « Umoja wetu » engagée par les armées rwandaise et congolaise contre les FDLR, soit en février 2009. « Non », rétorque Mende, toujours en verve en pareille circonstance. Ils s’y trouvaient à la suite d’accords sur le mécanisme de mise en confiance entre les deux pays pour « surveiller la frontière commune ». « Non », affirme le Rwanda, qui soutient qu’ils étaient là pour traquer les forces négatives des FDLR. Lire la suite

Sommet de la francophonie : la realpolitik plus forte que Hollande

La realpolitik aura donc finalement eu raison de François Hollande. Après moult hésitations, le président français s’est résolu à participer au sommet de la francophonie qui se tiendra du 12 au 14 octobre prochain à Kinshasa. S’il consent à se rendre dans un pays où les élections présidentielle et législatives de novembre 2011 ont été jugées chaotiques et leurs résultats peu fiables et où les droits de l’homme ne sont pas toujours respectés, le président français s’est voulu réaliste. L’Afrique est le plus grand réservoir de francophones au monde et la RDC est le pays francophone le plus peuplé du continent noir. Ce n’est pas peu ! Lire la suite