Lettre à un ami de la diaspora (2) Encore un meurtre à Matadi

Cher Anatole,

Il est 7h45′ ce dimanche 29 avril 2018 ici à Matadi au moment où j’écris ces quelques mots. Mon attention vient d’être attirée par des cris de femmes de la maison voisine à la mienne. J’ai vite couru pour savoir ce qu’il se passait. J’ai vu la femme du voisin et sa grande sœur effondrées, poussant de cris, se contorsionnant par terre. La dame me fait savoir qu’elle venait d’apprendre que son jeune frère, déclarant en douane ici à Matadi, venait d’être abattu sans doute par des bandits armés dans la nuit et qu’il serait décédé.

J’ai, moi même, été choqué d’apprendre ça. « C’est un jeune homme, juste 26 ans. Qu’est ce qu’il a fait pour qu’on le tue« , s’interroge la femme du voisin, en larmes. « Pourquoi, pourquoi Alain« , s’écrie-t-elle. J’ai compris que le gars assassiné se prénommait Alain.

Triste fin pour un jeune homme. Et, c’est devenu le lot quotidien des Matadiens. Oui, cher ami, l’insécurité bat son plein dans la ville portuaire où les activités principales sont tournées vers le port. Des bandits à mains armées, des kuluna (jeunes en bandes et très dangereux) attaquent les paisibles citoyens. Les ‘cambistes’ (changeurs de monnaie), les déclarants en douane, les commerçants…sont leurs cibles principales. Mais pas que. Toute personne qui donne l’impression d’avoir un peu de sou est ciblée. Vous avez gagné au loto sportif, prenez soin de disparaitre de la circulation. Vous venez de toucher au ‘likelemba’ (tontine), ne le criez pas sur les toits. Vous venez de toucher votre pension de retraite, ne le dites à personne.

Ici, pour vivre bien et en relative sécurité, il faut vivre caché. La loi de la terreur est en train de prendre corps dans la ville portuaire. On dit ici que ces bandits, ces ‘kuluna’ viennent de Kinshasa. Ils se sont réfugiés au Kongo Central à la suite de la traque dont ils sont l’objet à Kinshasa.

Les autorités urbaines et provinciales doivent redoubler d’efforts pour mettre fin à cette insécurité qui prend de l’ampleur.

A plus, cher ami.

Franck Mona

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :