Lutte contre la fièvre à virus Ebola : la RDC maîtrise la gestion de l’épidémie

Par Génie MULOBO

Pour lutter contre l’épidémie de fièvre à virus Ebola, des responsables des écoles primaires, secondaires et professionnelles ont été sensibilisés par le Comité National de Coordination de la maladie à virus Ebola en collaboration avec C-Change et partenaires. Cette rencontre a eu lieu le vendredi 19 septembre 2014, dans la salle de réunion de C-Change, située dans la commune de la Gombe.
Les statistiques actuelles indiquent qu’en République démocratique du Congo, 71 cas d’Ebola ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie dont 40 décès, a souligné le Pr. Vincent Lunkunku, Président de la Commission Communication Ebola. Selon lui, la RDC a maîtrisé la manière de gérer cette épidémie qui a tendance à baisser. « Près de 29 millions de dollars ont été mobilisés pour mettre fin à la fièvre à virus Ebola », a-t-il fait savoir.
De son côté, Dr. Jules Bongongo, Directeur du Programme national de la santé scolaire et universitaire a expliqué l’évolution du virus et comment l’éviter. « Le virus Ebola se manifeste à travers plusieurs signes », a-t-il déclaré. De 2 à 21 jours après la contamination, la victime présente une montée brutale de fièvre ; la fatigue intense ; le maux de tête ; la perte d’appétit ; douleurs abdominales ; diarrhée ; hoquets ; éruption cutanée ; saignement des gencives, des yeux et difficulté à avaler et à respirer. Si une personne est en contact avec un malade ou un corps décédé d’Ebola ou a manipulé un gibier trouvé malade ou mort dans la forêt et présente de la fièvre accompagnée d’au moins 3 signes, est directement considérée comme un suspect qui doit être amenée rapidement dans un centre de santé le plus proche pour des examens et des soins appropriés..
Par ailleurs, la transmission de l’homme par l’homme se fait par le sang, les vomissures les urines, les selles, la salive… Par contre, de l’animal à l’homme, il suffit de manipuler des corps des animaux décédés pour être contaminé.
Comment éviter Ebola
Dr. Jules a insisté sur la panique. « Eviter la panique et tout contact avec le sang, la salive, les urines, les selles, les vomissures, la sueur d’un malade d’Ebola, ne pas toucher un malade d’Ebola si l’on n’est pas protégé par des gants, une blouse, un masque, des lunettes, un bonnet… », a-t-il souligné.
La prévention efficace reste le fait de se laver les mains plusieurs fois avec du savon pour éviter la contamination.
Il sied de signaler qu’en deux mois, l’Afrique de l’Ouest compte plus de 2500 décès d’Ebola.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :