Bravo Barack Obama

Une nuit blanche pour attendre les résultats de l’élection présidentielle américaine du 6 novembre. C’est le calvaire que j’ai vécu dans la nuit du 6 au 7 novembre. En raison du décalage horaire, j’ai dû faire l’impasse sur mon sommeil pour être au fait du dénouement de cette joute électorale qui se présentait comme incertaine selon les derniers sondages qui donnaient Barack Obama et Mitt Romney au coude à coude.
Toute la nuit, j’ai zappé entre différentes chaînes de télévision françaises diffusées sur le bouquet Canalsat. Entre France 24, Africa 24, ITélé, Euronews et TV5 Monde, ma télécommande a souffert. Mon pouls battait, car mon favori, Barack Obama, n’était assuré de rien. Tantôt il menait au compteur des grands électeurs, tantôt c’est son concurrent qui menait la barque. A un moment donné, j’ai dû éteindre mon poste téléviseur pour éviter de suivre une soirée électorale où mon favori n’était pas maître de son destin.
Le suspense a duré jusqu’à 5h10, heure de Kinshasa, quand ITélé a enfin annoncé que Barack Obama était déclaré vainqueur par de nombreuses télévisions américaines. Il totalisait en ce moment là 275 grands électeurs alors que son concurrent républicain n’avait engrangé jusque là que 203 grands électeurs dans son escarcelle. Ces 275 grands électeurs étaient suffisants pour qu’il soit déclaré vainqueur puisque le seuil minimum était de 270 grands électeurs.
Pendant que ITélé annonçait 275 grands électeurs pour Barack Obama, d’autres télévisions françaises en étaient encore à moins que ça. Qu’à cela ne tienne. Comme les informations de ITélé étaient basées sur les estimations de CNN, on ne pouvait plus avoir de doutes sur la réélection du 44ème président des Etats-Unis. Le premier président noir des Etats-Unis réussissait ainsi à se faire réélire comme l’avait fait Bill Clinton, un autre démocrate. Dans les heures qui ont suivi, Mitt Romney, très fair-play, reconnaissait sa défaite, permettant ainsi à Barack Obama flanqué de sa femme Michelle et de ses deux filles de faire une apparition remarquée dans son QG de Chicago. J’étais enfin assuré, convaincu que plus rien ne pouvait arrêter l’entrée dans l’histoire du premier président américain noir. Je comprenais également que l’élection de Barack Obama en 2008 n’était nullement un concours de circonstance ni un accident de l’histoire.
A 51 ans et malgré l’hostilité d’un congrès à majorité républicaine, Barack Obama a tenu bon. Son style lui a permis de reconduire un bail de quatre ans. C’est tout à son honneur. Moi, je ne considère pas sa victoire comme celle d’un noir. Barack Obama est bien fils d’un Kenyan noir, mais il est aussi le fils d’une américaine blanche, qui a reçu une éducation dans la tradition américaine. Je n’attends pas de lui qu’il se comporte comme un noir si tel est que les gens se comportent selon qu’ils sont blancs, noirs, jaunes… Je n’attends pas non plus de lui qu’il porte une attention particulière à l’Afrique. Il n’a pas été élu par les Américains pour faire plaisir à l’Afrique et aux Africains. Ses décisions sont guidées par les intérêts de l’Amérique et rien de plus. Les Africains auraient tort de croire que Barack Obama devrait avoir un œil plus condescendant envers eux et les problèmes du continent. A la Maison, Blanche ne trône pas le cousin, le frère, le neveu, l’oncle Obama. Il n’y a là que Barack Obama, Américain 100% qui n’a d’Africain qu’une partie de sa peau. Même alors, moi je l’aime bien. Il est la réponse vivante à toutes les injustices dont sont victimes les noirs et les Africains en particulier. Il est donc possible aujourd’hui qu’un Noir dirige la plus grande puissance économique, industrielle et militaire du monde. Il l’a fait durant quatre ans et les Américains ont estimé qu’il pouvait diriger leur pays pendant quatre autres années. C’est le plus important. Le Noir n’est donc pas un émotionnel ; il est capable de réflexion profonde. Il peut se faire accepter par ses compatriotes de toutes les races. Bravo Barack Obama.
Franck Baku

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :