Londres déçoit les Congolais !

La Grande-Bretagne a décidé de reconsidérer, en partie, la suspension de son aide budgétaire au Rwanda. Sur les 24 millions prévus et gelés à cause du soutien du Rwanda au M23, Londres va libérer une douzaine de millions de dollars. Il semble que le partenaire sans doute le plus important du pays des mille collines ne voudrait pas voir ce dernier souffrir davantage. Il semble également que Londres a cru percevoir une évolution de l’attitude du Rwanda dans le conflit qui déchire la partie Est du pays depuis quatre mois.
Cette volte-face de la Grande-Bretagne sonne comme un retournement de situation dans la guerre que se livrent la RDC et le Rwanda sur le plan diplomatique. Elle intervient alors même que Kinshasa réclame des sanctions ciblées contre les bonzes du régime de Kigali impliqués jusqu’au cou dans la nouvelle guerre dans l’Est du pays, notamment le ministre de la Défense et le chef d’état-major de l’armée rwandaise. Si l’un des membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU se rebiffe, on voit mal les sanctions être adoptées. Tout porte à croire que Kigali a réussi à faire jouer la corde sensible, celle du danger que pourraient courir des populations tutsi congolaises, argument que tente de faire valoir également le M23.
Quoi qu’on dise, la volte-face de Londres n’augure rien de bon. Et, Lambert Mende l’a senti. « Le Gouvernement de la RDC déplore vivement la décision britannique d’alléger la pression du Royaume sur le Rwanda, une décision qui, bien que partielle, sonne malheureusement comme une prime à l’aventurisme militariste, à la culture de prédation et aux violations massives des droits de l’homme dont les officiels rwandais au plus haut niveau se rendent coupables en RD Congo », s’est inquiété le porte-parole du gouvernement dans un communiqué.
Même si la suspension de l’aide budgétaire britannique au Rwanda n’était qu’un gel temporaire et non définitif, la décision de la Grande-Bretagne doit interpeller le gouvernement congolais sur sa diplomatie. Le moment n’est plus au triomphalisme sur les défaites infligées au Rwanda. Les diplomates congolais doivent plutôt redoubler d’efforts afin que la pression soit maintenue sur le Rwanda et la communauté internationale. La nouvelle rencontre des chefs d’Etat de la région prévue le 27 septembre prochain à New-York sous l’égide de Ban ki-Moon devrait fournir l’occasion à Joseph Kabila de dire sans ambages ses vérités à son homologue rwandais au moment où les arguments de la RDCongo tanguent dangereusement et que Kigali reçoit un appui qui ne veut pas dire son nom de la part de la Grande-Bretagne.
Ça sent vraiment mauvais !
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :