Eugène Diomi Ndongala est-il toujours vivant ?

Eugène Diomi Ndongala, président de la démocratie chrétienne, député national élu de Kinshasa lors des législatives de novembre 2011, est-il encore vivant ? Si oui, où se trouve-t-il ? A-t-il fui le pays ? Où se cache-t-il alors ? Autant d’interrogations qui ne trouvent aucune réponse à l’heure actuelle. Tout ce que l’on sait, c’est que le député de l’opposition n’a pas fait signe de vie depuis le 27 juin dernier.

Certains affirment qu’il serait détenu dans les geôles des services de sécurité ou dans un cachot. La justice nie tout et affirme que Diomi Ndongala ne s’est jamais présenté physiquement devant le parquet qui voulait l’entendre en procédure de flagrance pour « viol sur mineures ». Conclusion : le président de la DC, un des soutiens d’Etienne Tshisekedi dont il continuait à revendiquer la victoire à la présidentielle de 2011, n’est donc pas entre les mains de la justice congolaise. Dont acte Pour rappel, les faits pour lesquels Diomi Ndongala Nzomambu est recherché se seraient produits dans les bureaux du député national situés sur l’avenue colonel Ebeya à Gombe.
S’il n’est pas entre les mains de la justice, où est-il alors? Son épouse et son parti jurent ne l’avoir pas vu depuis le 27 juin alors qu’il était recherché dans le cadre de cette rocambolesque affaire de « viol sur mineures », en fait deux enfants de moins de moins de 16 ans d’une même famille.
Les rumeurs ont tout de même couru depuis le début de la semaine sur la mort en détention du leader de la DC et porte drapeau d’une nouvelle coalition pro-Tshisekedi dénommée « Majorité présidentielle populaire » qu’Eugène Diomi Ndongala entendait porter sur les fonts baptismaux. Sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, des « posts » ont insinué que l’homme aurait été sérieusement battu par ses geôliers, au point d’en mourir. D’autres ont vite fait d’évoquer le sort réservé à Fidèle Bazana, compagnon d’infortune de Floribert Chebeya, président de la Voix des sans voix (VSV) assassiné en 2010, et dont le corps n’a jamais été retrouvé.
Le mystère reste donc entier sur l’affaire Eugène Diomi Ndongala. S’il ne fait pas signe de vie, des rumeurs vont continuer à circuler sur son sort.
On rappelle que le délit de viol sur mineure est passible de 20 ans de prison.
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :