« Kabilistes », opposition et gouvernement s’étripent

Lundi 13 août, Mwenze Kongolo, ci-devant ancien cacique de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (Afdl), ancien ministre de l’intérieur et de la justice sous Laurent-Désiré Kabila a qualifié de « trahison » la gestion gouvernementale de la nouvelle guerre au Nord-Kivu. Cette sortie médiatique a reçu une réplique du porte-parole du gouvernement Matata Ponyo. Au cours de son point de presse d’hier, Lambert Mende a jugé ces accusations de « médiocre exhibitionnisme » de la part de quelqu’un qui chercherait, selon à attirer l’attention sur son « ego surdimensionné ». Lambert Mende ne s’est pas privé de faire la leçon à Mwenze Kongolo, lui rappelant que « gérer le devenir de millions de compatriotes pris en otage par des groupes hégémonistes et prédateurs étrangers impose plus de finesse que ces postures épidermiques primaires ». Pour le porte-parole du gouvernement, «ce chant de sirène d’un ex-cacique paraît motivé par des préoccupations individuelles et carriéristes », estimant que Mwenze Kongo n’avait pas de leçon à donner au gouvernement actuel alors que le gouvernement auquel lui avait appartenu n’avait pu protéger Mzee Kabila assassiné dans son palais. Lire la suite

Chapeau bas à Matata Ponyo

Matata Ponyo Mapon n’est peut-être pas un homme généreux dans le sens « kinois » du terme. Il est un peu trop rigoureux pour ne pas dire radin aux yeux des mêmes kinois ou plutôt des Congolais. Il ne libère qu’à compte-gouttes. C’est, semble-t-il, mal vu et considéré par certains comme un défaut. Mais ce défaut est peut-être en train de faire ses preuves. Lire la suite