RDC : colosse aux pieds d’argile?

Toute l’Afrique ou presque est aujourd’hui aux chevets de la RDC. Notre pays focalise en effet une fois de plus et une fois de trop et de façon négative l’attention du continent noir. Des Africains se mobilisent pour trouver une solution à la nouvelle guerre qui déchire le grand Congo dit démocratique depuis plus de quatre mois. C’est, hélas, la triste réalité d’un colosse aux pieds d’argile, obligé de s’en remettre à la solidarité des autres pour résoudre ses problèmes, provoqués, il faut le reconnaître, par ses envieux voisins.
Oui, une fois de plus et une fois de trop, le grand Congo est à genoux. Des ou plutôt un voisin indélicat a décidé de soutenir, bien qu’il le nie véhémentement, des rebelles aux revendications plutôt floues pour ne pas dire loufoques. Ces « mutins » devenus par la force des choses des « rebelles » bien armés et semble-t-il très motivés, font partie, pour certains, d’un plan machiavélique destiné à démembrer le grand Congo, trop grand et trop riche à leur goût .
Face à cette mauvaise volonté manifeste de ses voisins ou plutôt du voisin trop envieux, le grand Congo ne peut résister que grâce à l’apport extérieur. D’où l’idée de cette force internationale neutre devant « sécuriser » la frontière entre le Rwanda et la RDC et traquer les forces négatives. Il semble que les FDLR, une rébellion douteuse contre le régime en place à Kigali, et le M23, rébellion contre on ne sait quoi et qui en RDC, font partie des groupes armés à combattre.
Il semble également que le Rwanda et la RDC ne sont pas en phase sur la composition de ladite force internationale neutre. Kigali insiste pour en faire partie tout en déniant à la Monusco le droit d’y être puisque jugée par le Rwanda de trop pro-Congo. Les spécialistes, eux, estiment que les pays virtuellement en guerre et donc la RDC et le Rwanda à travers le M23 qu’il soutient selon un rapport des experts de l’ONU bien qu’il le nie sans convaincre, ne devraient pas faire partie de cette force internationale neutre, sinon le qualificatif de « neutre » n’aurait plus de sens.
Ainsi donc, après la Monusco avec près de 18.000 éléments déployés en RDC depuis une décennie, après la presque guerre « mondiale » qui a mis aux prises les armées du Rwanda, de l’Ouganda, du Zimbabwe, de l’Angola, de la Namibie sur le territoire congolais entre 1998 et 2003, la RDC devrait recevoir une force internationale neutre pour résoudre ses problèmes récurrents d’insécurité dans ses provinces de l’Est. On ne sait si cette opération parviendra à ses fins tant la problématique des groupes armés est devenue une véritable épine pour ce monstre du continent noir en proie à une instabilité sécuritaire chronique depuis 16 ans.
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :