USA-Rwanda : bien, mais peuvent mieux faire

Une goutte d’eau dans l’océan des relations Rwanda – USA. C’est ce que l’on peut dire à la suite de la suspension par les USA d’une aide de 200.000 dollars américains destinée à financer la mise en place d’une école de formation pour sous-officiers de l’armée rwandaise. L’aide, dit-on, sera orientée vers un autre pays, non précisé jusque là. Le temps que les Congolais digèrent cette information, Washington précise toutefois que d’autres aspects de son aide militaire au Rwanda vont se poursuivre, notamment la formation des troupes engagées dans des opérations de maintien de la paix, dont celle en cours au Darfour. Cette aide inclut naturellement des aspects logistiques et devrait se chiffrer à plusieurs millions de dollars américains.
Après quelques moments d’euphorie, on se plaît à Kinshasa à mieux scruter cette décision des Etats-Unis. Certes, les 200.000 $US suspendus paraissent insignifiants, mais c’est beaucoup plus le geste qui compte. La suspension de cette aide a été publiquement annoncée et les raisons avancées tout aussi publiquement. Apparemment, les Etats-Unis en ont marre de voir le Rwanda chercher à déstabiliser l’Est de la RDC. Des preuves ont été fournies à ce sujet par les experts des Nations Unies, même si Kigali promet de tordre le cou à toutes ces accusations.
Pour l’heure, tout le monde sait que James Kabarebe et Charles Kayonga sont engagés jusqu’au cou dans des opérations de déstabilisation dans l’Est de la RDC. C’est sous leur couvert que des démobilisés des FDLR rapatriés au Rwanda sont recrutés pour grossir les rangs du M23, la nouvelle rébellion fabriquée par Kigali et active au Nord-Kivu où ses dirigeants se pavanent à Bunagana, important et juteux poste frontière avec l’Ouganda.
Après avoir trop longtemps soutenu Kigali et tenter de bloquer la publication du rapport accusateur des experts de l’ONU, Washington administre quelques chiquenaudes au Rwanda, sans chercher à trop le froisser ou blesser. Dans cette sous-région d’Afrique de l’est, Kigali reste et demeure l’un des plus fidèles alliés des Etats-Unis. Le régime en place à Kigali n’est pas si démocratique, mais cela n’irrite que modérément Washington, qui apporte, avec la Grande Bretagne, une aide publique significative au « pays des mille collines ». Les centaines de millions de dollars d’appui budgétaire mobilisés ainsi en faveur du Rwanda permettent à ce pays d’envisager l’avenir avec un peu plus d’optimisme et d’être cité en modèle et en bien. Ce n’est pas peu.
Tout ce que l’on peut espérer, c’est que la condamnation publique de Kigali par Washington va refréner les ardeurs déstabilisatrices du Rwanda en RDC et que donc le soutien qu’il apporte au M23 et autres groupes armés va cesser, d’autant plus que Paul Kagame a souscrit à la décision de la CIRGL et de l’UA de déploiement d’une force internationale neutre dans l’Est de la RDC.
On attendra voir !
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :