Obama punit et dorlote Kagame

Samedi 21 juillet dernier, les Etats-Unis ont suspendu une partie de leur aide militaire au Rwanda. Ce sont 200.000 dollars américains qui sont ainsi « gelés » ou « suspendus » et qui seront orientés vers un autre pays. Les 200.000 $US prévus dans le budget 2012 américain étaient destinés à la création d’une école militaire pour sous-officiers de l’armée rwandaise. Le département d’Etat a tout de même précisé que Washington « continuera » de contribuer à la formation des troupes rwandaises participant à des forces de maintien de la paix. Lire la suite

USA-Rwanda : bien, mais peuvent mieux faire

Une goutte d’eau dans l’océan des relations Rwanda – USA. C’est ce que l’on peut dire à la suite de la suspension par les USA d’une aide de 200.000 dollars américains destinée à financer la mise en place d’une école de formation pour sous-officiers de l’armée rwandaise. L’aide, dit-on, sera orientée vers un autre pays, non précisé jusque là. Le temps que les Congolais digèrent cette information, Washington précise toutefois que d’autres aspects de son aide militaire au Rwanda vont se poursuivre, notamment la formation des troupes engagées dans des opérations de maintien de la paix, dont celle en cours au Darfour. Cette aide inclut naturellement des aspects logistiques et devrait se chiffrer à plusieurs millions de dollars américains. Lire la suite

Force internationale dans l’Est: on attendra longtemps

Cela fait une semaine depuis que le sommet de l’Union africaine et la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) ont décidé de la mise en place d’une force internationale pour sécuriser la frontière RDC-Rwanda et mettre hors d’état de nuire les forces négatives qui écument la région, particulièrement l’Est de la RDC.
Au jour d’aujourd’hui, on ne sait qui s’occupe du dossier pour concrétiser cette décision. La RDC s’activerait du côté des Nations Unies pour que tout se mette en place. On a même proposé que la Monusco s’occupe de cette affaire. Pour ce faire, une résolution devrait être prose par le conseil de sécurité pour renforcer le mandat de la force onusienne dite de « stabilisation au Congo ». Avec ses 18.000 membres, nombreux sont ceux qui estiment que la Monusco devrait être en mesure de faire le travail, afin de mettre fin aux errances du M23, des FDLR, des groupuscules mai-mai, des ADF/NALU et autres groupes armés, qui terrorisent les populations de l’Est de la RDC depuis plus d’une décennie, faisant de cette partie de la RDC, une zone de « non-droit ». Lire la suite

« Show » médiatique de Kagamé sur France 24 : rien de spécial

Le fameux show de 8 minutes de Paul Kagamé hier sur France24 n’avait rien de spécial. Sur la guerre actuelle en RDC, il a perdu son calme. Ce n’est pas son problème, mais celui des Congolais et de la communauté internationale. Alors que retenir: qu’il se propose de se retirer dans sa ferme à la fin de son mandat actuel qui expire en 2017. Kagamé s’est montré arrogant, suffisant, un peu pédant…Lui, veut s’émanciper de l’aide occidentale, qui représente tout de même 40% du budget total du Rwanda. Lire la suite

Guerre dans l’Est: Tshisekedi et Kamerhe aphones !

Une centaine de jours déjà depuis qu’une nouvelle rébellion s’est déclarée dans l’Est du pays. Les observateurs politiques se demandent bien ce qu’en pense l’opposition. Dans les coulisses, on fait savoir que des ténors de l’opposition à l’assemblée nationale ont mal digéré qu’un huis-clos ait été imposé par le bureau pour parler de la question de la guerre dans l’Est du pays. A la demande du député Martin Fayulu pourtant, un débat ouvert avec le ministre de la défense nationale avait été exigé. Hormis quelques déclarations dans la presse, on ne sent toutefois pas une présence vigoureuse de l’opposition. Le MLC reste pratiquement en retrait sur la question. Aucune déclaration ou presque du parti de Jean-Pierre Bemba n’a été entendue. L’UNC de Vital Kamerhe non plus reste aphone. Quant à l’UDPS, c’est le silence quasi-total. Qu’est-ce à dire ? Lire la suite

L’Est livré aux seigneurs de guerre

Lors du sommet de l’Union africaine le week-end dernier à Addis-Abeba, les chefs d’Etat ont décidé de la mise en place d’une force internationale pour traquer et éradiquer les forces négatives qui écument l’Est de la RDC depuis près de deux décennies. Avant que l’on ne sache qui fera quoi dans cette force, qui y mettra des troupes, qui l’équipera et assurera son financement, des questions ne manquent pas d’être posées. Pourra-t-on, cette fois-ci, mettre fin à l’insécurité dans l’Est du pays ? La question vaut son pesant d’or dans la mesure où la Monuc puis la Monusco avec ses 18.000 membres n’a pu éradiquer le phénomène. Des opérations conjointes ont été tentées par l’Ouganda, la RDC et le Rwanda afin de venir à bout de tous ces groupes armés qui pullulent dans l’Est, particulièrement au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, dans la Province Orientale et même au Katanga, sans y parvenir totalement. Lire la suite

Evêques catholiques, France, UE, USA chargent Kigali

Rutshuru-centre et Kiwandja passés entre les mains des « mutins » du M23 dimanche, sont à nouveau occupés par l’armée régulière, les « mutins » s’étant retirés sans qu’aucun coup de feu n’ait été tiré. Ils avaient déjà pris ces deux agglomérations du Nord-Kivu dimanche dernier sans avoir rencontré de résistance, les FARDC ayant choisi de se replier dans les collines. Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu a confirmé cette information hier à Radio Okapi, la radio onusienne. Les « mutins » n’ont toutefois pas quitté la cité de Bunagana, important poste frontalier avec l’Ouganda. Cette cité est autrement plus intéressante pour les « mutins » que le poste frontalier réalise des recettes mensuelles estimées entre 500.000 et 700.000 US, selon la Direction générale des douanes et accises (Dgda). On comprend dès lors que les motivations des « mutins » ne sont pas que politiques, mais intègrent aussi une donne financière. Ils cherchent à engranger le maximum d’argent pour financer leur « mutinerie », visiblement soutenue par le Rwanda. Lire la suite