RDC et FMI filent le parfait amour

RDC et FMI filent le parfait amour
Pendant que la Commission Ecofin de l’Assemblée nationale s’attèle à éplucher le projet du budget 2012 de l’Etat, les bonnes nouvelles sur l’économie congolaise s’accumulent. En tout cas, la mission du Fonds monétaire international (FMI) qui a séjourné du 7 au 21 juin au pays vient de rendre ses conclusions. Tout donne à penser que la RDC est sur la bonne voie. La croissance économique devrait se situer autour de7% en 2012, au-delà des estimations gouvernementales de 6%, alors que l’inflation, qui se situait en juin autour de 8,79% de moyenne annuelle, se stabilisera probablement à moins de 10% en fin d’année. Les réserves en devises du pays qui tournaient autour de 8 semaines d’importations en 2011 devraient augmenter, ce qui permettrait de réduire considérablement l’exposition aux chocs externes.
Autre bonne nouvelle et si tout marche bien, les économistes disent toute chose restant égal par ailleurs, l’accord prêt-pays de 561 millions $US du FMI pourrait être accordé, ce qui serait un véritable coup de pouce pour l’économie du pays. On devrait alors parler d’une sorte d’embellie dans les relations entre l’institution de Breton Woods et la RDC.
Pour rappel, le FMI a différé160 millions de décaissements au profit de la RDCongo. Le Fonds monétaire international a en fait puni le Gouvernement qui a failli à ses obligations de transparence en ne publiant pas les détails des recettes minières de l’année passée. Les responsables du FMI pourraient proposer la libération desdits décaissements par le Conseil d’Administration, sous réserve « de progrès continus en matière de gouvernance et de transparence dans le secteur des industries extractives », peut-on lire dans la déclaration des experts du FMI.
Bond en avant
Si l’on en croit l’analyse de la mission du FMI, la RDC est sur le point de faire un bond en avant, à moins que la guerre qui menace de déstabiliser le pays ne vienne ruiner tous ces efforts de gestion rigoureuse de l’économie du pays.
Certes, le budget de l’Etat n’a cru que d’un milliard $US par rapport à l’année dernière – il se situe autour de 8 milliards $US dans le projet présenté au parlement – mais les perspectives semblent bonnes, même si de nombreux observateurs avertis jugent trop optimistes les prévisions de mobilisation des appuis budgétaires devant venir de l’extérieur, soit au moins 3 milliards $US sur les 8 milliards $US prévus. Alors qu’on se trouve à mi-parcours de l’année, la mobilisation des ressources extérieures paraît faible jusque là, soit moins de 20% de réalisations. On se demande bien si l’on atteindra les 3 milliards $US prévus. Une bien meilleure conjoncture économique mondiale liée à la gestion interne plus transparente du pays pourrait motiver les bailleurs de fonds extérieurs à mettre plus rapidement la main à la poche, afin que les milliards de dollars promis atterrissent effectivement dans les escarcelles du pays. Si l’on peut s’attendre à une gestion rigoureuse des finances du pays, on ne peut pourtant pas prédire, dans les circonstances actuelles où les économies européennes sont au tapis, une bonne conjoncture économique mondiale.
Le gouvernement Matata Ponyo devra donc jouer serrer pour mobiliser davantage en interne. Il semble sur ce point que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) n’est pas à négliger. Il faudra par contre au gouvernement faire davantage pour que les recettes pétrolières soient mieux recouvrées. Il en est de même pour les recettes de l’exploitation minière. Le pays a tout de même d’immenses ressources de cuivre et détient une bonne part du cobalt mondial. Si l’on y ajoute les autres minerais, notamment l’or et le diamant, ainsi que le bois, le miracle est permis pour que le seuil de 10 milliards $US de budget annuel soit atteint et pourquoi pas dépassé l’année prochaine ou tout au moins dans deux ans.
Le hic
Ces bonnes nouvelles ne serviraient toutefois à rien si les répercussions sur le social des Congolais ne sont pas palpables. Le FMI, la Banque mondiale et toutes les autres institutions financières peuvent présenter un tableau idyllique de la situation économique de la RDC, la brave dame de Ngaba à Kinshasa ne sera pas convaincue tant que le panier de la ménagère ne sera pas plus lourd qu’avant. Le fonctionnaire de l’Etat ne sera jamais convaincu des mêmes analyses tant que son salaire restera squelettique. Les analystes des institutions de Breton Woods peuvent tout dire, mais rien ne pourra changer l’avis des Congolais si l’eau et l’électricité restent des denrées rares, si les soins médicaux restent une préoccupation. Bref, rien n’aura changé dans ce pays si les Congolais n’ont toujours pas leurs trois repas quotidiens recommandés.
Sans doute que les experts du gouvernement promettront monts et merveilles pour plus tard, mais les attentes des Congolais vont grandissants. Matata Ponyo et son équipe sont contraints à faire des exploits, pas de miracles. Ce serait trop leur demander. Qu’ils accomplissent effectivement des exploits tout en s’activant sur le plan international pour que la nouvelle invasion ( ?) rwandaise ne vienne pas anéantir les efforts fournis. Si des complices des « mutins » sont tapis dans le pays, qu’ils soient mis hors d’état de nuire afin que le pays se consacre enfin à son développement.
La RDC ne mérite pas la place qui est la sienne actuellement sur l’échiquier africain. Partout en Afrique, des pays sont cités pour leurs performances économiques. Mais il n’y a pas que la gestion rigoureuse de l’économie qui les caractérise, ils sont surtout en paix. C’est le cas du Rwanda dont une certaine rébellion, celle des FDLR, ne s’intéresse jamais au territoire rwandais, mais campe en RDC depuis plus d’une décennie et y sème mort et désolation. Ainsi, pendant que la RDC dépense des millions à faire la guerre, le Rwanda se développe, se moquant éperdument d’un Congo « incapable » de gérer ses « problèmes internes ». Cela aussi est un challenge pour le gouvernement Matata Ponyo.
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :