Assemblée nationale : l’opposition n’a pas à rougir

Après d’âpres négociations et même menaces de blocage, les députés ont fini par mettre en place les bureaux des commissions permanentes de la chambre basse du parlement. Contrairement à la dernière législature, l’opposition n’a pas réussi à emporter l’une des deux commissions les plus importantes, la commission politique, administrative et juridique (PAJ) et la commission économique et financière (Ecofin). C’est en effet la Majorité présidentielle (MP) qui va coiffer ces deux commissions. On trouve à la PAJ, le PPRD José Bokona et à l’Ecofin, l’AFDC Mutoka Mbali. L’opposition prend toutefois la présidence de deux commissions, à savoir la commission socioculturelle confiée à la MLC Eve Bazaiba. Ce sera pour cette dame quasiment la continuité de ce qu’elle faisait déjà au sénat où elle a occupé les mêmes fonctions à la tête de la commission socioculturelle. L’opposition prend également la commission aménagement du territoire et infrastructures à travers l’UNC Beaudouin Mayo.

Sur les 35 postes prévus dans les bureaux des 7 commissions permanentes, l’opposition s’en tire avec une quinzaine de postes. A part la présidence des commissions socioculturelle et aménagement du territoire, on trouve l’UNC André-Claudel Lubaya comme rapporteur de la commission défense et sécurité ; l’UDPS Rémy Massamba Makiese comme premier vice-président de la commission Ecofin ; le Patrick Mayombe comme deuxième vice-président de la commission aménagement du territoire et infrastructures ; le non-inscrit Matadi Nenga comme premier vice-président de la commission PAJ.
Les bureaux des commissions permanentes étant constitués, l’assemblée nationale boucle là la mise en place de ses structures, même s’il reste aux élus du peuple de constituer les bureaux des sous-commissions. Là aussi, c’est le consensus qui a été préconisé afin que la MJ ne rafle pas tous les postes. La composition des commissions permanentes est importante dans la mesure où c’est lors des travaux en commission que les députés exercent la majeure partie de leurs tâches. Les commissions sont en fait des structures techniques qui épluchent les différents projets ou propositions de loi avant de les présenter en plénière pour adoption. Les commissions peuvent auditionner les membres du gouvernement ainsi que les responsables des entreprises, services et établissements publics. Une commission permanente peut suggérer la constitution d’une commission d’enquête afin d’approfondir les contours d’un problème donné. Par ailleurs, une tâche importante est dévolue à la commission Ecofin, celle de recueillir trimestriellement les documents et renseignements relatifs à l’exécution du budget de l’Etat.
Comme on le voit, la bataille que vient de livrer les députés de l’opposition aux fins du contrôle des commissions dites « importantes » ou « stratégiques » n’était pas un simple caprice, mais bien la volonté d’assurer un bon rendement à l’assemblée nationale. On rappelle qu’après avoir occupé tous les postes lors de son élection, le bureau Kamerhe avait offert un meilleur partage des postes aux bureaux des commissions. C’est ainsi que le MLC Delly Sessanga avait pris la présidence de la commission PAJ à la tête de laquelle il avait abattu un travail appréciable. Cette fois-ci, les choses ont changé puisque la MP a refusé de céder la présidence d’une de deux « importantes » à l’opposition. Le consensus trouvé a tout de même permis de limiter les dégâts, même si la nouvelle majorité parlementaire s’est écartée d’une certaine évolution qui veut que l’opposition contrôle une des commissions « importantes ». En France par exemple, le président Sarkozy a fait adopter une règle qui confie la direction de la commission des finances de l’assemblée nationale à l’opposition.
Rien n’est négligeable
Des Observateurs avertis estiment toutefois qu’aucune commission ne doit être négligée ou considérée comme moins importante. Au moment où le pays croule sous des monceaux de problèmes de nature diverse, il serait hasardeux de négliger des problèmes d’ordre social et culturel tout comme il serait illogique dans la situation actuelle de ne pas prêter attention aux problèmes de défense et de sécurité.
Les réformes entreprises dans ces secteurs doivent être poursuivies et menées à bien. Ce qui se passe à l’Est du pays actuellement avec les fronts ouverts par le M23 en alliance avec les FDLR et des groupuscules armés Mai-Mai est là pour rappeler la nécessité d’une réforme en profondeur des services de défense et de sécurité. Comme en effet comprendre que les agissements suspects des éléments du M23 n’aient pas été détectés à temps et contrecarrés. Comment ne pas s’étonner que Bosco Ntaganda n’ait pas été appréhendé avant de disparaître dans la nature et que ses sbires ne déclenchent des hostilités qui endeuillent, une fois de trop, les populations du Kivu. C’est dire qu’aucune commission n’est à négliger. Cela est d’autant plus vrai qu’une commission comme celle de l’aménagement du territoire et des infrastructures est même centrale et « stratégique » au moment où l’on parle de la « révolution de la modernité » et donc au moment où l’Etat est censé dépenser beaucoup d’argent dans la modernisation des infrastructures. L’opposition ne doit pas se sentir humiliée ou mal à l’aise avec les commissions lui confiées. Ce sont les acteurs qui rendent « grands » les portefeuilles leur confiés. En France, Jack Lang avait réussi à briser le mythe qui voulait que le ministère de la culture ne soit qu’un petit ministère négligé. Lui, en avait fait un grand ministère sous François Mitterrand.
Coup de chapeau tout de même à Aubin Minaku, qui a réussi à éviter à l’assemblée nationale d’offrir un nouveau spectacle déshonorant. Ça n’a sans doute pas été facile face à la voracité d’une majorité parlementaire qui veut tout contrôler et tout régenter.
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :