Le Rwanda soutient-il Ntaganda ?

Des casques bleus pris à partie par des villageois courroucés de n’avoir pas été secourus, 24 heures plus tôt, par les soldats de la paix lors d’une attaque des rebelles et mutins coalisés à Bunyakiri. 11 casques bleus du contingent pakistanais blessés. La scène a fait bondir le conseil de sécurité de l’ONU qui exige enquête et naturellement sanctions.
Ce qui s’est passé lundi à Bunyakiri témoigne de la volatilité de la situation qui règne à nouveau à l’Est du pays et particulièrement dans les deux Kivu depuis que des soupçons de capture du tristement célèbre Bosco Ntaganda ont filtré. L’homme, ancien chef d’état-major du CNDP bombardé général dans les FARDC pour avoir favorisé la neutralisation du CNDP alors conduit par Laurent Nkunda, a réussi à semer ceux qui, semble-t-il, tentaient de mettre le grappin sur lui. Depuis, les événements n’ont cessé de s’enchaîner. Alors que Bosco Ntaganda continue son errance dans les forêts et montagnes du Kivu – il serait caché dans le vaste parc des Virunga ou à la frontière avec le Rwanda du côté de Ruwenzori – un nouveau groupe militaire a vu le jour. Sous la férule d’un certain Sylvain Makenga est né le M23 ou « Mouvement du 23 mars » en référence à la date du 23 mars 2009 qui vit la signature des accords de paix entre le CNDP et le gouvernement congolais.
Le groupe à Sylvain Makenga qui revendique une certaine indépendance vis-à-vis de Bosco Ntaganda, exige l’application des fameux accords du 23 mars 2009. Pour brouiller les pistes, le M23 s’est même fendu d’une nouvelle armée dite « ANC/CNDP ». Au nombre de leurs revendications : la reconnaissance des grades des ex-CNDP incorporés dans l’armée nationale, le retour des refugiés basés au Rwanda et la réconciliation. C’est du moins ce qu’a déclaré, mardi sur Top Congo FM, un certain Vianney Kazarama se réclamant porte-parole du M23.
Simple diversion
Pour nombre d’observateurs, le M23 fait diversion. Ce groupuscule politico-militaire soutient en réalité Bosco Ntaganda. Déjà poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour enrôlement d’enfants lors du conflit entre Hema et Lendu dans le district de Bunia en Province Orientale, Bosco Ntaganda est dans l’œil de cyclone. Le procureur de la CPI a demandé, lundi au conseil de sécurité, d’ajouter à l’encontre de l’ancien bras droit de Thomas Lubanga, les charges de viols et meurtres commis entre 2002 et 2003. Un deuxième mandat d’arrêt international devrait être lancé à son encontre pour ces nouvelles accusations. Tout est mis en œuvre pour que l’homme qui se cache dans les montagnes et forêts du Kivu soit appréhendé et conduit à La Haye pour y être jugé par la CPI. La RDCongo ne serait du reste pas opposée à son transfèrement à la CPI. Encore faut-il qu’il soit arrêté. C’est là une autre pair de manche.
Même si les FARDC ont fait du chemin, il reste que la coalition qui soutient en sous mains le « général » Bosco Ntaganda s’élargie au jour le jour. Au M23 dit ANC/CNDP, il faut ajouter les FDLR et des groupuscules Mai-Mai, toujours actifs et prêts à rendre service au plus offrant. Certains se demandent même si le M23 et ses alliés de circonstance peuvent tenir sans disposer d’une base arrière. S’ils n’accusent pas le Rwanda d’être cette base arrière, ils n’hésitent pas à voir dans la proposition rwandaise d’une médiation entre le M23 et le gouvernement congolais comme une sorte de soutien à un mouvement rebelle.
Pas de médiation !!!
L’idée même d’une médiation rwandaise dans cette nouvelle affaire CNDP fait bondir la société civile du Kivu qui voit là une façon de légitimer des groupes rebelles aux revendications toujours plus fumeuses. Pour le porte-parole de la société civile du Nord-Kivu, une négociation serait la pire façon de brader l’autorité de l’Etat. Cela ouvrirait la boîte à pandore dans un pays qui compte tant de groupes armés persuadés qu’ils peuvent faire plier le gouvernement congolais à tout moment pour obtenir l’intégration de leurs chefs dans les instances du pouvoir ou dans l’armée. La médiation de Kigali est d’autant plus mal vue que le Rwanda, rappelle-t-on, avait soutenu le CNDP en 2009. Depuis, les événements ont évolué. Le Rwanda et la RDC sont dans une bonne phase de normalisation de leurs relations. Les deux pays se sont à nouveau échangé des ambassadeurs. On ne les voit donc pas assombrir leurs relations pour faire de la place à un groupe armé qui n’a pas la côte en RDCongo.
Il reste que le M23 devrait faire des choix. Que des Congolais ayant fricoté avec un groupe armé réclament la reconnaissance de grades peut paraître un moindre mal pour une armée en construction, comme le sont les FARDC. Il y a toutefois une limite à ne pas franchir. L’armée ne doit pas devenir un dépotoir de mauvais garçons, indisciplinés et prêts à se recroqueviller sur eux-mêmes et retourner les armes contre les populations qu’ils sont censés protéger. Des Congolais intégrés dans les forces régulières et républicaines devraient également accepter d’être déployés partout dans le pays et non exiger de camper dans le Kivu, qui semble être leur terrain de prédilection et leur choix unique. C’est cela aussi qui fragilise l’armée. Des commandants de groupuscules se croient tout permis jusqu’à vendre des armes leur confiées contre des minerais. A cause de leur appétit pour les affaires, ce sont des milliers de Congolais qui sont actuellement en errance. Près de 8.000 se sont réfugiés au Rwanda. Ils y sont arrivés après avoir parfois traversé des zones plus ou moins « sûres » ou épargnées de combats dont la ville de Goma avant d’installer leurs pénates dans la ville rwandaise voisine de Gisenyi. Curieux tout de même. L’effet est là : des images diffusées en boucle sur les chaînes de télévision internationales. Des Congolais en guenilles fuyant la guerre dans leur pays trouvent refuge au Rwanda, qui leur accorde son hospitalité. Espérons toutefois que la guerre ne va pas perdurer et que surtout elle ne va grever des finances déjà anémiées pour un pays qui a besoin de moyens, de beaucoup de moyens pour se reconstruire.
Franck Baku

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :