Des électeurs « achetés » déportés dans les fiefs de politiciens véreux

Les opérations de révision du fichier électoral sont l’occasion pour de politiciens « malins » ou plutôt « véreux » de se constituer une bonne réserve d’électeurs. Des cas ont été signalés ces derniers jours au Kasaï Oriental où des potentiels électeurs de Mbujimayi sont « déportés », moyennant rétribution vers des fiefs électoraux de candidats à la députation. Conduits à des centaines de kilomètres de la capitale du diamant pour se faire enrôler sur les listes électorales, ces électeurs voient leurs cartes d’électeurs «saisies » par les politiciens qui les « délocalisent ». Ces derniers promettent de leur restituer leurs cartes le jour du vote, afin de s’assurer de leur loyauté.
A en croire les autorités de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) la loi n’interdit à personne de s’enrôler au lieu de son choix, tout en précisant que les électeurs ne pourraient voter que dans les bureaux de vote du lieu de leur centre d’inscription. Ainsi donc, les électeurs « délocalisés » de Mbujimayi seront obligés de se rendre dans les fiefs de ces politiciens pour accomplir leur devoir civique.
Pour d’aucuns, ces manœuvres tendent à fausser le jeu électoral au profit de personnes pouvant s’offrir les services d’une telle clientèle politique, moyennant finances. Les autres, qui seraient fauchés financièrement, ne pourraient que constater les dégâts. Comment faire jeu égal avec un homme qui se serait tapé un millier de personnes à ses frais ? L a question est posée, même si certains estiment qu’il n’est pas sûr que toutes les personnes ainsi « déportées » moyennant rétribution voteraient pour le fameux candidat. Quoi qu’on dise en tout cas, le mal est fait. Si ce jeu malsain fausse les données électorales, il peut aussi avoir une incidence négative sur la représentation de la ville de Mbujimayi. Vidée d’une partie de ses électeurs, la capitale du diamant de la RDC pourrait perdre quelques sièges à l’assemblée nationale.
Le « vol » des électeurs n’est malheureusement pas l’apanage de seuls politiciens du Kasaï Oriental. Bien de futurs candidats d’autres provinces se livrent à ce jeu de « déportation » des électeurs afin de garantir, à leur façon, leur élection. Dommage !!!
Franck Baku

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :