Muanda: ça change lentement

Muanda, la capitale congolaise du pétrole se porte un peu mieux depuis quelque temps. Certes, la ville ou plutôt la cité change à vue d’œil, mais tout n’y est pas encore rose. De nombreux coins de la cité manquent encore de l’eau courante. Des efforts sont faits, mais il en faut plus pour donner un visage reluisant à cette cité qui le mérite mille fois.
Mon dernier séjour dans la cité de Muanda m’a permis de constater que la principale avenue de la ville se modernise. Les travaux vont bon train et un bon petit boulevard est entrain de naître dans cette cité qui en avait bien besoin. De nombreuses villas sortent également de terre tandis que de nouveaux hôtels sont construits augmentant ainsi la capacité d’hébergement de la cité. L’électricité est fournie quasi en permanence dans de nombreux quartiers de la ville, mais la pression pour l’eau courante est souvent faible. PERENCO REP RDC fait des efforts de ce côté là. Un projet est à l’étude afin que le gaz aujourd’hui brulé inutilement soit récupéré et serve à la production de l’électricité. Un véritable coup de pouce qui devrait résoudre la question de la desserte en électricité et en eau.
Quant à la plage, elle commence à renaître. Après des années de flottement, quelques compatriotes ont construit un escalier qui mène à la plage, permettant ainsi un accès plus facile à la mer. Il y règne une sorte d’ambiance de kermesse avec une musique tonitruante. Dimanche 15 mai dernier, je m’y suis rendu. Il y avait foule sur la plage. Des enfants, des jeunes garçons et filles et des vieux. Tous heureux de passer de bons moments après une semaine de dure labeur. Juste à côté, des privés sont entrain de faire faire des travaux de modernisation de la plage. La cité qui ne vit que du pétrole et de la pêche pourrait ainsi profiter également du tourisme.
Franck Baku

Publicités

Une Réponse

  1. MOI, JE VOUS AI ECRIS UNE FOIS QUE JE SUIS DE MUANDA: PARLANT DU BOULEVARD, JE NE SAIS PAS DANS COMBIEN DE TEMPS PEUT-ON CONSTRUIRE UNE COURTE ROUTE QUI PART DE L’ANCIENNE BANQUE JUSQU’A MAKAI-SAMBA. ET POUR L’EAU RIEN NE CHANGE JUSQU’A PRESENT:MEME DU COTE ELECTRICITE DE LA DITE VILLE:LES GENTS SUBISSENT TOUJOURS DES COUPURES.DU COTE TRAVAILLEURS ENGAGES DE PERENCO,BRAVO ILS RECOIVENT MAINTENANT NE FIQUE LE MINIMUM D’UN PETROLIER AFRICAIN ET ILS DOIVENT AUSSI PENSER AUX CONTRACTANTS ET AUX NATIFS DE MUANDA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :