Kabila se débarrasse de Nzanga Mobutu

Une semaine très agitée politiquement, c’est celle qui se termine en grande vitesse. Jeudi soir 10 mars, Nzanga Mobutu, vice-premier ministre en charge du Travail est limogé. Raison : le fils de feu le maréchal Mobutu, allié électoral de Joseph Kabila, se serait absenté durant près de quatre mois et demi de son poste. Il a été puni le soir même où il regagnait Kinshasa après un long séjour en dehors du pays.
Le vendredi 11mars, un des pions de Nzanga Mobutu dans le gouvernement, Bernard Biando, ministre du Commerce extérieur, rendait le tablier « en signe de solidarité » avec le patron de l’Udemo alors qu’il se trouvait en voyage de travail à l’Equateur. Dans la soirée du même vendredi, Joseph Kabila limogeait un autre ministre, Philippe Undji, en charge jusque là du Développement rural. Rude semaine pour les hommes au pouvoir puisque dans le Bandundu, le même jour, l’assemblée provinciale votait la déchéance du gouverneur.
Richard Ndambu qui nous avait habitués à des apparitions nombreuses à la télé pour inaugurer des « œuvres » produites, est limogé pour « mauvaise gestion » et pire pour « détournement » de fonds. On croit rêver. Tout ce qu’on nous montrait avec délectation à la télé n’était donc que du vent. Des ministres impayés depuis 8 mois. Ceux qui sont partis du gouvernement provincial attendent 10 mois d’arriérés de salaires et des indemnités de sortie toujours pas payées trois mois après. Richard Ndambu n’était-il donc qu’un loup aux dents trop longues ?
Pour ce qui est du gouvernement central, on doit maintenant s’attendre à un réaménagement de l’équipe que dirige Adolphe Muzito. Joseph Kabila doit en effet combler le vide créé par le limogeage de deux ministres et la démission d’un troisième. Il est possible que le chef de l’Etat en profite pour placer des hommes prêts pour la bataille ultime, celle des élections prévues en novembre prochain.
Déjà se profile de nouvelles alliances, celle entre l’AMP et l’Udemo ayant volé en éclats. Tout est possible, Joseph Kabila ayant acquis la notoriété de ratisser large, se donnant ainsi les airs de rassembleur. Son parti, ou celui considéré comme tel puisqu’il en est l’initiateur, le PPRD, se montre, lui, plutôt sceptique quant à l’élargissement sans fin de la famille. Au bout, il y a en effet toutes les difficultés liées au partage du gâteau, qui font que le PPRD pourtant parti le mieux représenté au parlement n’occupe pas la primature cédée au Palu, un autre allié jugé important. Joseph Kabila, lui n’en a cure, il respecte la parole donnée à Antoine Gizenga.
Baku Franck

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :