Michael Jackson : son « assassin » enfin inculpé d’homicide involontaire

Conrad Murray, médecin personnel de Michael Jackson, a été inculpé en fin de semaine dernière d’homicide involontaire à Los Angeles à l’issue de plusieurs mois d’enquête. L’homme était au centre de l’enquête depuis que les services de médecine légale avaient imputé à une overdose de médicaments la mort du « roi de la pop », survenue le 25 juin dernier. Ce cardiologue avait été engagé en mai 2009 pour veiller sur le chanteur qui préparait alors une série de 50 concerts à Londres devant marquer son grand retour sur la scène musicale, après des années de déclin sur fond de démêlés judiciaires.
La police a établi que le Dr Murray se trouvait au domicile du chanteur au moment de son décès. Interrogé le médecin indélicat avait reconnu avoir administré du propofol (un puissant anesthésique) à Michael Jackson pour l’aider à trouver le sommeil. Lors de l’autopsie, les médecins légistes ont retrouvé dans le corps de Michael Jackson un cocktail d’antidouleurs, de sédatifs et un produit stimulant. Ils ont conclu en août que la mort avait été provoquée essentiellement par l’ingestion de propofol et d’un sédatif appelé lorazepam, peut-on lire dans une dépêche de l’agence Reuters. Durant l’enquête, Murray s’est défendu d’avoir mal agi et a dit aux enquêteurs ne pas avoir été le premier médecin à donner du propofol à Michael Jackson, peut-on lire dans les documents judiciaires.
Le parquet de Los Angeles a inculpé Conrad Murray d’homicide involontaire, expliquant dans l’acte d’accusation qu’il a « illégalement et sans préméditation, tué Michael Joseph Jackson ». S’il est reconnu coupable, le docteur Murray est passible d’une peine maximale de quatre ans de prison ferme, a indiqué le parquet. Il devait être présenté à un juge dès hier lundi soir.
Voilà qui devrait satisfaire des millions de fans de Michael Jackson. S’ils ne vont pas retrouver le « roi de la pop » vivant sur leur trajet, ils auront au moins la satisfaction que son présumé « tueur » est sous les barreaux. Comment quelqu’un qui est engagé pour veiller sur la santé de son client, peut-il le laisser mourir à petit feu ? Le fameux médecin est vraiment un assassin, même si c’est malgré lui. Il mérite mille fois la sanction qui lui sera infligé. Et toc.
Franck Mona

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :