Hillary Clinton en visite dans une RDC en « crise humanitaire »

La secrétaire d’Etat américaine, Mme Hillary Clinton arrive lundi 10 août à Kinshasa dans le cadre de la tournée qu’elle effectue dans quelques pays d’Afrique. L’ancienne première dame américaine, ancienne sénatrice de New York et ancienne candidate à l’investiture du parti démocrate à l’élection présidentielle de 2008 consacre tout de même 11 jours à cette tournée qui a débuté le 4 août dernier et qui devrait la conduire dans sept pays.
La RDC où elle arrive aujourd’hui est, il faut le reconnaître, une étape plus humanitaire qu’économique, même si le géant de l’Afrique centrale ne manque pas d’atouts. Ses immenses richesses non ou mal exploitées ne sont pas négligeables. La RDC est aussi le poumon du monde. Sa richesse forestière permet au monde de respirer. Mal exploitée, la forêt congolaise pourrait précipiter le réchauffement climatique. On demande ainsi au pays de sauvegarder cette forêt pour « le bien de l’humanité ». Mais il nous semble qu’il n’en tire pas grand chose aujourd’hui.
Ainsi donc, malgré ses immenses richesses, la RDC n’est pas encore aussi attractive pour les Etats-Unis que des pays comme l’Angola, le Nigeria ou l’Afrique du Sud. C’est ainsi qu’après Kinshasa, la secrétaire d’Etat américaine se rendra à Goma, exemple type même de région en proie à de soubresauts divers dus aux conflits récurrents depuis une bonne décennie. Le Nord Kivu et le Sud Kivu sont considérés comme l’une des régions où se déroulent les pires atrocités de violences sexuelles dans le monde. Les violences sexuelles y sont tout simplement une arme de guerre. Hillary Clinton ne manquera pas de réitérer le soutien des USA aux dirigeants congolais engagés dans la traque des rebelles hutu rwandais des FDLR et des rebelles ougandais de la LRA qui opèrent dans la Province Orientale. On rappelle que les USA assurent ¼ de la facture des opérations de maintien de la paix de l’ONU dont l’une des plus grandes est déployée en RDC avec la MONUC.
Hillary Clinton arrive en RDC alors que les relations entre ce pays et ses voisins rwandais et ougandais s’éclaircissent. La rencontre jeudi dernier à Goma entre les présidents Paul Kagame et Joseph Kabila instaure un climat de confiance entre les deux pays qui viennent de rétablir les relations diplomatiques.

Une nouvelle Afrique ?

La secrétaire d'Etat américiane

La secrétaire d'Etat américiane

Au cours de sa tournée actuelle, la secrétaire d’Etat américaine a choisi de ne pas se focaliser sur les pays traditionnellement visités par les chefs d’Etat américains. C’est ainsi que dans l’agenda ne figurent pas le Sénégal, le Rwanda, l’Ouganda, l’Ethiopie ou l’Erythrée. Le Kenya, l’Afrique du Sud, l’Angola, la Cap Vert, le Liberia et le Nigeria y sont bien inscrits.
Après le Kenya qui retrouve la paix après bien de tourments consécutifs à la contestation du résultat des élections en 2007 et où elle a présidé le 8ème sommet de l’AGOA, cette structure créée en 200q et qui donnent des facilités aux pays africains dans l’exportation de leurs produits aux USA. , Hillary Clinton s’est rendue en Afrique du Sud, qui semble être un passage obligé pour bien de dirigeants du monde quand ils visitent l’Afrique. Le pays de Nelson Mandela n’est pas quantité négligeable. C’est tout de même la première puissance économique du continent. Ce n’est pas rien. L’Angola figure également dans l’agenda de la tournée de la secrétaire d’Etat. Le pays d’Edouardo Dos Santos a des potentialités énormes, notamment dans la production du pétrole. L’Angola qui s’affirme de plus en plus comme une puissance régionale, fournit près de 7% des approvisionnements pétroliers des Etats-Unis, soit une augmentation notable de plus de 50% en 2008.L’Angola est un marché porteur. Le pays a des besoins en équipements en pleine expansion. Bien plus, après bien des années de guerre civile, le pays hume l’air de la stabilité. Avec quelques ajustements politiques, l’Angola est bien parti pour devenir un pays qui compte.
Hillary Clinton se rendra aussi au Cap Vert, un petit pays de 420.000 habitants. La symbolique de cette visite dans ce minuscule pays est grande dans la mesure où le golfe de Guinée tend à devenir la route détournée du trafic des stupéfiants en direction des Etats-Unis. Les narcotrafiquants d’Amérique du Sud ont trouvé dans des pays d’Afrique de cette région un moyen qui leur permet d’échapper à la traque exercée sur eux sur les routes du continent latino-américain. Le Cap Vert qui semble aussi un havre de paix dans cette partie du continent soumise ces dernières années à bien de difficultés politiques méritait bien un détour pour la chef de la diplomatie américaine.
Ce n’est du reste pas pour rien non plus que la secrétaire d’Etat américaine se rendra au Nigeria. Pays le plus peuplé du continent noir avec ses 120 millions d’habitants, riche en pétrole (il assure 8% des importations américaines de l’or noir), le Nigeria est en proie à une situation difficile qui pourrait le déstabiliser. Avec une quasi rébellion du Mend, le mouvement du Delta, un Etat qui revendique une meilleure redistribution des richesses du pétrole, le pays risque de perdre sa position de plus grand producteur de pétrole au profit de l’Angola. Le sabotage des oléoducs et des installations de production du pétrole est devenu une plaie béante pour le Nigeria. Il y a quelques jours, un mouvement dit des talibans du Nigeria s’est fait signaler. Cette fois-ci, le gouvernement de Umaru Yar’Adua a mis le paquet pour venir à bout et le plus rapidement de la secte Boko Haram dont le chef, Mohammed Yusuf a été tué après qu’il ait été arrêté par l’armée et remis à la police. Près de 700 morts ont tout de même été dénombrés au cours des affrontements qui ont ensanglanté le pays. Les violences avaient démarré quand des membres de Boko Haram, une secte qui se réclame des talibans d’Afghanistan, ont tenté d’attaquer un poste de police dans l’Etat de Bauchi. Les violences s’étaient alors étendues aux Etats de Kano, Yobe et Borno, et en particulier dans sa capitale Maiduguri, fief de la secte. Cette dernière s’oppose au mode de vie occidental, estimant que l’éducation occidentale est « un péché ».
Bien que l’étape du Nigeria ait été inscrite bien avant ces événements sanglants, on note que le Nigeria est un pion important dans la diplomatie américaine. Le pays expérimente depuis quelques années les bienfaits de la démocratie, mais tout pourrait basculer dans ce géant du continent noir si l’armée décide un jour de mettre fin à la recréation « des civils ». Le Nigeria reviendra à la case départ.
Hillary Clinton ne pouvait pas ne pas se rendre chez une autre dame, elle présidente, la première pour l’Afrique, Ellen Johnson Sirleaf. Le Liberia qui sort de plusieurs années de turbulences a besoin du soutien du frère américain, le pays ayant de liens historiques avec bien d’Américains noirs.
Comme on peut le constater, avec 11 jours de présence en Afrique, Hillary Clinton fait mieux que le « fils » du continent, Barack Obama qui n’est resté que 24 heures au Ghana. Sans doute coincé par la crise financière, le « fils » du continent ne pouvait consacrer plus de temps à un continent qui ne peut échapper aux effets néfastes de cette crise. La secrétaire d’Etat fait sans doute aussi bien que les dirigeants chinois qui, quand ils visitent le continent noir y consacrent assez de temps. Or on sait que l’Afrique devient un enjeu important pour un pays comme la Chine qui y trouve un potentiel inexploré. Les produits chinois – pas toujours de bonne qualité – y sont déversés en quantité. Les Etats-Unis ne peuvent naturellement pas laisser la Chine jouir seule de ces potentialités.
Franck Baku

Une Réponse

  1. sos reagissez allez sur le blog djemilayamina.blogspot.com j adresse une lettre ouverte au haut commissaire de onu j avais ouvert un blog djemila-yaminachez skyrock j adressez une lettre ouverte a notre chef d etat celui a etait fermer jusqu ou vons t il pour me faire taire des representant du gouvernement sont impliquer ils mon arracher mon bebe de 2 jours de mon sein mis un implan a mon inssu et jetter de la mater pour proteger un fils de pdg allez egallement sur facebook je joind video et documents le prouvand pourquoi notre chef d etat au courand laise t il faire j ai du me rendre a geneve pour deposer J AI UN SERVICE A VOUS DEMANDEZ JE VIEND DE CONSTATER QUE DES PERSONNES QUI ESSAYEZ DE TROUVER MA PAGE SUR FACEBOOK fatima zeghoudi zeghoudi N EXISTER PAS ALORS S IL VOUS PLAIT VERIFIER CETTE INFO ET SI C EST VRAI CELA VEUT DIRE QUE L ON M EMPECHE DE TRANSMETTE DES INFOS ET DE DENONCER FAITE TOURNEZ MERCIEplainte contre la france .svp faite tounez ce blog djemilayamina.blogspot.com mercie pour ces enfants POUR FAIRE CETTE VERIFICATION IL NE FAUT NI ETRE AMI OU AVOIR UN LIEN AVEC MOI SUR FACEBOOK MERCIE D AVANCE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :