JP Bemba : La Belgique mitigée, le Portugal hésite, la France refuse

Le 7 août prochain, les juges de la CPI devront se prononcer sur la demande de mise en liberté provisoire de Jean-Pierre Bemba. La décision, si elle est positive, pourrait se heurter aux hésitations des pays ciblés par la défense de Jean-Pierre Bemba comme de possibles terres d’exil. Le Portugal où le leader du MLC possède une propriété n’est pas contre, mais indique que son système judicaire ne prévoit pas de dispositions de mise en liberté provisoire. Quant à la Belgique, elle juge compliquées et difficiles les dispositions à prendre pour assurer la sécurité ou mieux la surveillance du leader du MLC. Ce que la police belge a vécu lors de la venue à Bruxelles de Jean-Pierre Bemba pour assister à la messe dite à la mémoire de son père, Jeannot Bemba, fait craindre des débordements de la part des Congolais de Belgique, très favorables au leader du MLC. RFI a parlé samedi matin de refus de la part de Bruxelles. La France, pour sa part, n’est nullement disposée à accueillir Bemba sur son territoire, faisant valoir que ce dernier n’avait aucune attache avec l’Hexagone.
Il reste trois autres pays, dont les réponses sont attendues. Il s’agit de l’Italie, de l’Allemagne et de l’Afrique du Sud. Les Pays Bas ont quant à eux indiqué qu’ils étaient disposés à assurer le transfert de Jean-Pierre Bemba vers son pays d’accueil quand celui-ci sera trouvé.
Face à ces refus et hésitations, Jean-Pierre Bemba qui est accusé de crime de guerre et crime contre l’humanité en tant que chef hiérarchique pour les crimes commis en Centrafrique par les troupes du MLC en 2002 et 2003, risque de devenir un otage de la CPI. Après avoir créé la CPI pour tordre le cou aux mauvais dirigeants surtout d’Afrique, les Occidentaux semblent pris à leur propre piège. Il leur faut absolument appliquer les règles de la CPI. Jean-Pierre Bemba mérite autant de droits que ce criminel soudanais laissé en liberté après s’être présenté de lui-même à la CPI.
Les Congolais, du moins ceux qui soutiennent Jean-Pierre Bemba (42% des voix lors de l’élection présidentielle de 2006 en RDC) ne comprendront pas que leur leader soit privé de la jouissance d’un droit reconnu aux détenus de la CPI alors que le président du MLC, qui est également sénateur congolais, a toujours promis de se présenter à toute convocation de la CPI. Il pourrait ainsi se présenter en homme libre jouissant de la présomption d’innocence à son procès.
Franck Baku

Une Réponse

  1. Prend courage, vaillant soldat, JP BEMBA, nous te soutenons, de pres ou de loin, tu es toujours leader carissmatique.
    Si toute la terre te refusera l’aceuil, moi je le ferais, , Dieu aussi le fera, Lui le juste Juge, nous prions pour toi, et sommes de coeurs avec toi, car c’est pour une cause juste ,nous le savons, un jour, justice sera faite. Prend courrage, et que Dieu te donne une longue vie, JP BEMBA, Nous nous preparons pour un dernier assaut, rendez-vous aux elections 2011, une bonne surprise… la liberation est certaine, et s’il;s ne te lacheront pas, alors nous appliquerons MUGABE au congo et bouterons dehors tout etranger y compris les blancs pillards. ATTENTION ATTENTION, une force tranquille se prepare, dans tout le sens,. 2011 ou DELUGE.
    MERCI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :