Niger : Mamadou Tandja veut rester éternellement au pouvoir !

Mamadou Tandja, ci-devant président du Niger veut absolument rester au pouvoir. Il est prêt à tout pour réussir son pari. Malgré ses 71 ans d’âge et 10 ans passés au pouvoir, soit deux mandats successifs de 5 ans, il estime que le peuple a encore besoin de lui. Après avoir dissout le parlement qui s’opposait à la modification de la constitution, modification devant lui permettre de briguer un troisième mandat, il passe outre les arrêts de la cour constitutionnelle.
Sûr de son fait, il est apparu vendredi à la télévision pour faire savoir qu’il gouvernerait désormais par ordonnances et décrets, la constitution lui donnant la possibilité de prendre des mesures exceptionnelles lorsque le fonctionnement régulier des pouvoirs publics est en danger. Pour le nouveau dictateur en puissance que s’offre l’Afrique, il s’agit « de continuer à sauvegarder l’essentiel des fondements de la nation et de préserver les intérêts du peuple en toute circonstance« . Et pour bien se faire comprendre face aux opposants à son projet funeste dont la CEDEAO, il a déclaré : « Je ferai usage, et cela sans faiblesse, de tous les pouvoirs que me confèrent les lois et règlements de la république en vue de trouver une solution à cette situation de blocage que certains sont malheureusement fiers de présenter comme le fruit de leur opération de sape« . Sans honte, il se donne le beau rôle du pompier alors que c’est lui le pyromane. C’est en effet lui-même qui a provoqué le dysfonctionnement des institutions. Il a dissout le parlement et maintenant, il passe outre les décisions de la cour constitutionnelle. Cette dernière a rejeté vendredi une requête présidentielle qui demandait à la haute juridiction de revenir sur la décision du 12 juin par laquelle elle a annulé la convocation d’un référendum sur une nouvelle constitution.
Avec les pleins pouvoirs qu’il s’octroie, Mamadou Tandja dont le second et dernier mandat s’achève le 22 décembre prochain, compte rester à son poste, pour une période transitoire de trois ans avec à la clef une nouvelle constitution, qui va inaugurer la VIème République au Niger.
Mamadou Tandja se livre là au vilain jeu dont sont friands les dirigeants africains. Tous ou presque rêvent de mourir au pouvoir. Ils échafaudent des plans pour se maintenir au pouvoir envers et contre tout, quitte à fouler aux pieds les dispositions constitutionnelles adoptées pourtant par référendum. Eux, s’estiment irremplaçables, incontournables. Le peuple leur doit tout. En retour, il est normal qu’ils restent au pouvoir… indéfiniment, éternellement. Ils sont, pour cela, prêts à modifier, à leur avantage, la constitution. Du reste, assurent-ils, c’est le peuple qui veut qu’ils restent au pouvoir. Ils ne font en fait qu’obéir à la volonté du peuple qui les aime tant.
On se demande bien qui débarrassera l’Afrique de la race de ses dirigeants corrompus, insouciants face à la misère de leurs peuples et qui passent le plus clair de leur temps à s’offrir des villas en Europe et aux Etats-Unis alors que les populations ploient sous une misère indescriptible. Pourquoi veulent-ils se maintenir au pouvoir alors qu’ils n’ont rien fait de concret, sinon contribuer au remplissage des cimetières ? Il est malheureux de constater que pour ces dictateurs, il n’y a pas de vie après la présidence de la République.
Pitié pour l’Afrique !
Franck Baku

Une Réponse

  1. Merci d’avoir pense a mon pays

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :