Polémique autour du pont route-rail Kinshasa-Brazzaville

La RDC et le Congo-Brazza ont signé le 24 juin dernier à Kinshasa, un protocole d’entente pour la réalisation du pont route-rail entre les deux capitales les plus rapprochées du monde, Kinshasa et Brazzaville. La signature de ce protocole en marge de la réunion du conseil des ministres de la CEEAC par Olivier Kamitatu, ministre RDCongolais du Plan et Justin Baly Megot, ministre Congo-Brazzavillois chargé de l’intégration régionale et NEPAD concrétise un vieux projet pourtant combattu avec acharnement par les ressortissants du Bas-Congo.
La polémique enfle malgré les discours mielleux des dirigeants congolais. Les Bas-Congolais estiment que tous les contours de l’affaire n’ont pas été examinés, notamment les inconvénients de ce projet et particulièrement la réduction des activités des ports maritimes de Boma et de Matadi et leur incidence sur la tenue de la nationale numéro 1 dont la maintenance est assurée grâce aux recettes du péage. Certains tablent même sur la disparition des deux ports maritimes du Bas-Congo pourtant poumons de l’économie de cette province. Cela est d’autant plus vrai que le port de Pointe-Noire au Congo-Brazza est économiquement plus intéressant que ceux de Boma ou Matadi. Les importateurs seront tentés de faire venir leurs marchandises à Kinshasa directement par Pointe-Noire via le pont route-rail qui sera construit avec l’aide de la Banque africaine de développement sur le fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville.
Interrogé par Radio Okapi, la radio sponsorisée par la mission onusienne en RDC et émettant de Kinshasa, le président de l’assemblée provinciale du Bas-Congo a dit toute sa surprise quant à l’empressement manifesté par le gouvernement à signer ce protocole d’entente. Pour François Kimasi, cela fait perdre au pays en garantie et en sécurité.
Nombre de spécialistes affirment que le pont route-rail Kinshasa-Brazzaville pourrait être une bonne chose, si les autorités congolaises avaient pris des dispositions pour développer les ports maritimes du pays, notamment faire aboutir le vieux projet de construction d’un port en eaux profondes à Banana. Les mêmes spécialistes rappellent que la RDC, à l’époque Zaïre, a beaucoup souffert du blocage de la voie ferrée Benguela en Angola avec le port de Lobito par où étaient exportés les minerais produits au Katanga, dont le cuivre et le cobalt. Demain, c’est par Pointe-Noire que les produits destinés à l’importation et à l’exportation passeront via le pont route-rail Kinshasa-Brazzaville. En cas de pépin, les approvisionnements du pays seraient bloqués.
Derrière ce projet de pont route-rail Kinshasa-Brazzaville, d’autres n’hésitent pas à voir une manipulation politique visant à faire taire les Bas-Congolais, considérés comme un peu trop orgueilleux avec leurs ports maritimes ainsi que leurs revendications sur le partage des richesses nationales pour lesquelles le Bas-Congo est un des plus grands contributeurs.
Franck Baku

Publicités

5 Réponses

  1. Relier Kin à Brazaville, c’est bien pratique pour les deux pays. Pourvu que le coût de laconstruction soit justifiable par la seule intensité de traffic entre ces deux villes. Quant à relier Kinshasa à Pointe-Noire, la RDC n’a rien à y gagner : 1) Les investissements sur les ports de Matadi et Boma deviendraient du coup inutiles; 2) Toutes les retombées économiques du trafic Kin-Matadi-Boma (hotels, restaurants, motels, contraventions par la police routière, bars, petit commerce, quados, stations services, agences en douane de Matadi & Boma, OGEFREM, AMICO etc.) seraient transférés vers le Congo Brazza. 3) SEP Congo, MIDEMA, Sucrière et Cinat dont l’implantation avait tenu compte du port et du chemin de fer n’auront plus la même valeur pour les investisseurs. 4) l’ONATRA Bas-Congo sera à fermer, comme autrefois le chemin de fer Boma Tshiela. 5) La moindre instablité politique à Brazzaville (ils ont connu 7 présidents depuis 1961) asphixierait le Congo. 6) A-t-on fini d’éponger les dettes de réfection-modernisation du port de Matadi pour s’engager dans un autre projet aussi pharaonique qu’improductif ? 7) Quelle est,pour la R.D.C., la valeur ajoutée de ce projet ? Qu’est-ce qu’on y gagne de plus ?
    Somme toute, relier Kin à Pointe-Noire ne serait, une fois de plus, qu’une manifestation de cette légendaire GÉNÉROSITÉ et hospitalité où la R.D.C. donne tout, perd tout et ne gagne rien, sauf en fierté et en orgueil. Or la fierté et l’orgueil ne remplacent ni le foufou, ni les vaccins, ni les protéines. Le projet Kin-P.Noire me paraît ridicule et honteux pour une R.D.C. remplie d’universitaires et mise à genou par d’anciens bénéficiaires de générosité. Si on veut faire un cadeau au Congo-Brazza, qu’on y aille. Si on veut développer la R.D.C., qu’on oublie Pointe-Noire.

    Ainsi parlait Zara

  2. Bonjour !
    la construction d’un pont entre kinshasa et Brazza
    favoriserait l’augmentation des échanges commerciaux
    entre ces deux capitales .
    par contre , la RDC serait perdante en reliant kinshasa
    à pointe noire par un chemin de fer , plus tôt , la RDC
    doit impérativement réhabiliter le chemin de fer Matadi _
    kinshasa et surtout relier la mer _ kinshasa .
    Merci

  3. ne soyons pas dupe je comprend que le bascongo a beaucoup a perd n oublions pas , mais il voir l interet de deux ville bz et kin nous des aujourdhui ont doit avances ensemble oubliant nos differences pensant
    a l avenir de deux congo nous sommes les enfants
    d un meme pere et d une meme mere

  4. Bonjour!

    à propos dela construction d’un pont entre RDC et Congo-Brazza,Nous les RDCongolais, n’ayons pas le sentiment de dire que c’est bien pour lier les 2 Congo
    dans les circulations des biens,les cooperations,,,
    Car ,c’est projet sera vraiment au benefice des Congo Brazzaviile alrs sur cès,il serait mieux de songer pour la rehabilitation de la route Kin-Matadi,du port de Matadi,de Boma ainsi que le projet du port de Banana car c’est rentable pour pour l’economie de la RDC
    Moi,je ne suis pas du Bas-Congo ,la construction du pont entre KIN et BRAZZA serait surtout au benefice de Brazzavillois.

  5. relié les 2 pays par un pond route rail fera perdre la rdc sa souveraineté nationale sur le plan financière et politique d’autant plus que construire un pond en amont le barrage d’Inga perdra tout son importance parce qu’il faudrait construire un barrage au dessus du pond relié pour son alimentation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :