Y a-t-il des cadavres dans les caisses de l’assemblée nationale?

1.550.000 dollars américains apparemment perdus, volatilisés ou disparus de la circulation. 1.550.000 dollars américains destinés au fonctionnement de l’assemblée nationale. Ça sent mauvais dans les allées du pouvoir. Qui a détourné cette importante somme d’argent destinée au complément des frais de fonctionnement de janvier et février 2009 de l’assemblée nationale, comme le renseigne l’ « état de liquidation de la dépense publique n°0660 /09 du 17 mars 2009 » signé par le ministre du Budget, Michel Lokola Elemba.

Le même document indique que le service bénéficiaire de cet argent est l’assemblée nationale. Le document transmis au ministère des Finances a été rapidement traité puisque le 18 mars 2009, il a été envoyé à la Direction du trésor et de l’ordonnancement sous le numéro 153543. Le certificat de transfert d’un ordre de paiement informatisé a été établi à ce niveau, le 18 mars 2009 à 19h43’58’’. Il renseigne qu’il s’agit d’une « mise à disposition de fonds au titre de complément des frais de fonctionnement janvier et février 2009/assemblée nationale » pour un montant de 1.550.000 USD. Dans le même document, on peut lire que le mode de paiement est « espèces en devise (guichet BCC) » et que le comptable devant retirer les fonds est M. Lofudu Lomami, code 0536 du cabinet des Finances. Le 19 mars 2009, le comptable CPP 0536 a effectivement retiré les fonds à la Banque centrale du Congo, soit 1.550.000 dollars américains, tel que le renseigne la « note à la direction de la Trésorerie » de la BCC lui adressée par la Direction des services étrangers de l’institut d’émission. On peut y lire : « Veuillez mettre à la disposition de Mr Lofudu Lomami (comptable public code 0536) la somme de USD 1.550.000 (un million cinq cent cinquante mille dollars américains) p/c Assemblée nationale. Réf. OPI n°153543 du 18.03.09 » La note est signée par MM. Kabasele Tshipamba (par délégation) et Mutombo Mwana Nyembo (directeur) de la BCC. Sur le document, on constate que Lofudu Lomami y a signé « pour acquit », pour signifier qu’il a bel et bien retiré les fonds aux guichets de la BCC.
Selon toute vraisemblance, les 1.550.000 dollars retirés, en devise forte, des guichets de la BCC, n’ont jamais atterri à l’assemblée nationale, où les caisses sonneraient creux. Ce qui étonne le plus, c’est que les 1.550.000 retirés des guichets de la BCC en dollars américains, se transforment en francs congolais, puisqu’on parle finalement de 1.240.000.000 francs congolais qui seraient gardés par le comptable du cabinet du ministre des Finances. C’est du moins ce que renseigne le PV de constat dressé à cet effet par des inspecteurs judiciaires sous R.I. 1260/D.023/16712/PGR /SEC/09 du 25.03.2009 et que M. Bahati Lukwebo a remis à la presse, lundi 30 mars 2009 au cours d’une conférence qu’il a animée au palais du peuple. Ce document non signé, donne tout de même certaines indications intéressantes puisqu’il renseigne que le colis ‘saisi » contient 35 caisses de 25.000.000 FC, soit 825.000.000 FC ; 25 sacs de 12.500.000 FC, soit 312.500.000 FC ; 20 sacs de 5.000.000 FC, soit 100.000.000 FC et ½ sac de 2.500.000 FC, soit 2.500.000 FC, soit au total 1.240.000.000 FC, équivalent de 1.550.000 USD au taux de 800 Fc le dollar.
Questions : pourquoi le comptable public code 0536 du cabinet du ministre des Finances a-t-il touché les fonds destinés à l’assemblée nationale qui dispose pourtant de personnes attitrées pour ce faire, qui sont, elles aussi, des comptables publics; pourquoi ledit comptable code 0536 a-t-il gardé les fonds destinés au fonctionnement de l’assemblée nationale par devers lui alors qu’il avait retiré ces fonds depuis le 19 mars 2009 ; comment les fonds retirés des guichets de la BCC, semble-t-il, en devise deviennent-ils subitement des francs congolais, en clair comment les 1.550.000 USD sont-ils devenus 1.240.000.000 FC. Ce sont autant de questions qui turlupinent les esprits.
Aux dernières nouvelles, nous avons appris que le ministère des Finances a confirmé la consignation de ces fonds (1.550.000 USD) pour des « raisons évidentes ». L’argent y serait gardé pour éviter qu’il ne soit utilisé par le bureau « démissionnaire » de l’assemblée nationale. Ces précisions ont été fournies aux fonctionnaires de l’assemblée nationale qui ont manifesté hier au ministère des Finances afin de réclamer le déblocage d’un montant de 817 millions de francs congolais devant servir à l’apurement de leurs arriérés de primes, primes dont ont déjà bénéficié leurs collègues du sénat depuis près d’un mois. Le ministre des Finances a promis de libérer ces fonds, mais n’entend pas renflouer les caisses de l’assemblée nationale avec le reliquat des frais de fonctionnement de janvier et février 2009 tant que le bureau démissionnaire n’aura pas été remplacé. Simple mesure de prudence, pourrait-on dire.

Nous avons également appris que l’équipe du « JT en lingala facile » qui a tenté de filmer la manifestation des fonctionnaires de l’assemblée  nationale hier sur le boulevard du 30 juin a été huée et priée d’évacuer les lieux, les agents de la chambre basse du parlement reprochant à Zacharie Bababaswe, le patron du fameux JT, d’avoir insulté publiquement le président « démissionnaire » de l’assemblée nationale au cours d’une émission « Tige » sur les antennes de la télévision d’Etat.
Mona Kumbu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :