Primature : Kabila refuse d’énerver le Palu

C’est donc Adolphe Muzito, le nouveau premier ministre. La confirmation est venue vendredi 10 octobre au soir au journal télévisé de 20 heures de la télévision d’Etat. L’ordonnance qui nomme Adolphe Muzito est bien précise : l’ancien ministre du Budget n’est ni informateur ni formateur. Il est plutôt premier ministre. En clair, Joseph Kabila est convaincu que le nouveau premier ministre n’aura pas à se soucier d’identifier une majorité parlementaire avec laquelle il aura à travailler. C’est la même majorité identifiée à l’époque par Antoine Gizenga qui soutiendra, pour ainsi dire, le nouveau premier ministre, lui aussi issu du Parti lumumbiste unifié (Palu) comme le patriarche resté au pouvoir durant un peu plus de 20 mois ou mieux 600 jours, comme il l’a dit lui-même dans son discours d’adieu, le 26 septembre dernier.

Avec la nomination d’Adolphe Muzito, Joseph Kabila confirme l’excellence de l’alliance tissée entre le Palu et l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP) entre les deux tours de la présidentielle de 2006. Cet accord AMP-Palu accordait la primature au Palu en cas de victoire de Joseph Kabila à la présidentielle. Accord respecté avec Antoine Gizenga et depuis hier avec la désignation d’Adolphe Muzito comme premier ministre.

Si Joseph Kabila a voulu s’inscrire dans la continuité sur le plan politique, on peut toutefois s’attendre à bien de modifications dans la conduite des affaires de l’Etat sous Muzito. Ce jeune cadre est longtemps resté aux côtés du patriarche et a toujours constitué avec Godefroid Mayobo, une sorte de « garde rapprochée » pour le vieux lumumbiste aujourd’hui à la retraite. A l’opposé toutefois du patriarche, gagné par le poids de l’âge, l’ancien ministre du Budget est connu pour être un grand travailleur. Il a su insuffler au ministère du Budget qu’il dirige depuis près de 19 mois sa propre marque, au point qu’il est considéré à l’heure actuelle comme l’un des plus importants du gouvernement. L’occupation de ce ministère lui a par ailleurs permis de se frotter avec les bonzes des institutions financières internationales. C’est un atout non négligeable au moment où le pays peine à retrouver un bel équilibre dans ses relations avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Ayant été aux commandes d’un important ministère des gouvernements Gizenga 1 et 2, Adolphe Muzito ne perdra sans doute pas le temps pour apprendre sa tâche de premier ministre. On peut être sûrs qu’il va se mettre rapidement au travail, car les dossiers sont nombreux et attendent du premier ministre des solutions urgentes. La guerre à l’Est, les incantations guerrières du CNDP de Laurent Nkunda et l’agitation en Ituri, les grèves à répétition, la montée des pris des produits alimentaires, les coupures intempestives de courant électrique, le rationnement de la fourniture d’eau, le délabrement avancé de la voirie dans les grandes villes du pays, la forte montée de la criminalité dans la ville de Kinshasa avec le phénomène « kuluna », le truandage des parents par les gestionnaires des écoles tant officielles que privées… sont des maux qui doivent trouver solution le plus rapidement possible. Certes les moyens sont limités, mais il faudra qu’Adolphe Muzito soit réellement aux commandes au lieu de faire de la figuration. On espère que les pourparlers qui ont abouti à sa nomination à la primature ne vont pas le fragiliser vis-à-vis de ceux qui auront, d’une façon ou d’une autre, pesé pour que ce soit finalement lui qui hérite du fauteuil laissé vacant par le patriarche du Palu.

Connu pour être un bon technocrate, Adolphe Muzito est aussi un politicien d’expérience. Il a été député du Palu pendant la transition et a été élu député national dans la ville de Kinshasa pour la présente législature avant d’être nommé ministre du Budget. Il connaît la classe politique congolaise.

On notera enfin que la nomination d’Adolphe Muzito à la primature permet à Vital Kamerhe, pointé des jours durant comme primaturable, de rester au perchoir de la chambre basse du parlement où sa prestation est jugée plutôt très bonne par les observateurs avertis.

Franck Baku

Une Réponse

  1. le secrétaire général du parti socialiste congolais mr michel KINUA-MBULUKU félicite le nouveau premier ministre mr adolphe MUZITO pour son action au budget ,un homme générée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :