Kinshasa : le « demi-terrain » a encore de beaux jours devant lui

Ouf ! Les vacances scolaires ont commencé. Les finalistes du secondaire sont, eux aussi, délivrés de l’angoisse des examens d’Etat. La session a eu lieu la semaine dernière. Contrairement aux années antérieures, les élèves finalistes ont plutôt été discrets et sobres. On ne les a pas vus déchirer leurs uniformes ni se saouler dans les « nganda » et « terrasses » qui pullulent à Kinshasa. Quelques égarements ont été certes constatés, mais cette année, on peut dire que les finalistes ont été plutôt « sages », à moins qu’ils aient décidé de fêter autrement leur dernier jour en tant qu’élève.

Elèves et écoliers partis en vacances, les moyens de transport devraient être dégagés. Si cela est perceptible pendant les heures dites creuses, les chauffeurs de taxi et taxi-bus n’ont pas abandonné leur mauvaise habitude consistant à sectionner les trajets pour se faire un peu plus d’argent sur le dos des consommateurs. Aux heures de pointe, le trajet rond point Victoire – Lemba terminus par exemple est sectionné en trois portions. La première va du rond point Victoire à la 7ème ou 13ème rue Limete. La deuxième de la 7ème rue ou 13ème rue Limete à Lemba/ super et la dernière de Lemba/super à Lemba/Terminus.

Cette pratique dite de « demi-terrain » oblige les consommateurs à débourser plus d’argent. Ainsi, au lieu de payer 300 francs congolais, prix officiel de la course selon le dernier arrêté ad hoc du gouverneur de la ville, le consommateur va débourser finalement 700 francs congolais, puisque le trajet Victoire – 7ème ou 13ème rue ou même 16ème rue est taxé 300 francs congolais tout comme la deuxième partie du trajet qui va jusqu’à Lemba/super tandis que le trajet Lemba/super – Lemba/terminus coûte encore 100 francs congolais. 700 francs congolais au total pour un trajet qui ne devrait coûter que 300 francs congolais.

Ne pouvant rien face à cette truanderie, les Kinois attendent avec impatience de voir l’Etat reprendre pied dans le transport en commun. Certes, l’Hôtel de ville de Kinshasa a acquis quelques bus d’occasion, mais les lignes desservies ne sont pas si nombreuses face à une demande croissante. Bien plus, les prix des billets ne sont pas toujours à la portée de toutes les bourses, estiment les Kinois qui s’attendaient à voir le gouverneur André Kimbuta faire du social. La compagnie d’Etat « City train » a également repris du service avec quelques bus d’occasion. Prix de la course : Lemba/Terminus – Ville (poste) : 500 francs congolais. En sus, des conditions de voyage plutôt acceptables.

On rappelle que la mégapole congolaise compte plus ou moins, selon les estimations, entre 6 à 8 millions d’habitants. Certains parlent même de 10 millions, Kinshasa ayant accueilli bien de vagues de déplacés de guerre. Malgré les difficultés, la capitale congolaise continue d’attirer du monde.

Franck Baku

Une Réponse

  1. Tous pour la paix au congo/rdc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :