Kinshasa : Gargotes, « ligablos », vendeurs d’arachides, de manioc cru, de bananes, d’eau dite « pure »… devant le palais du peuple

C’est une habitude à Kinshasa : on vit grâce à la débrouille. L’économie informelle y est si développée que les « libangistes » (littéralement casseurs de pierres pour désigner ceux qui sont dans la débrouille) cherchent à occuper tous les espaces disponibles pour se faire un peu d’argent. On les trouve à deux pas des hôtels parmi les plus luxueux de la ville, le Grand Hôtel et le Memling.

Même le palais du peuple où siègent le sénat et l’assemblée nationale n’échappe pas à cette boulimie de la débrouille. Devant le palais à la porte d’entrée principale dite « entrée des Chinois » ou à l’entrée dite du président, on peut y voir une suite de gargotes (malewa) ou « restaurants de rue » qui offrent à bas prix des mets prisés par ceux qui n’ont pas la bourse très fournie.

On peut y manger les traditionnels plats de haricots au riz ou à la chikwangue ; le pondu (feuille de manioc) au fufu (pate de manioc) agrémenté d’un morceau de « Thomson » ou poisson chinchard frit et de piment rouge. On y trouve également des plats de légumes vertes ou de poisson fumé à la mwambe (pate d’arachide). Dès le matin, les plats sont disponibles pour un prix qui ne dépasse pas les 700 francs congolais (1 USD vaut 550 FC). Ceux qui n’ont pas l’habitude se remplir l’estomac le matin peuvent se contenter d’un petit déjeuner : un gobelet de thé ou de café au lait, un pain à la margarine ou à la mwambe ou même une omelette. Avec 200 francs congolais déjà, on peut s’offrir un petit déjeuner, en attendant son fufu au pondu à midi.

L’estomac ainsi « plein », ceux qui fréquentent ces « malewa » – chauffeurs des députés et sénateurs, agents du palais du peuple… peuvent supporter les longues séances plénières des parlementaires, qui vont parfois jusqu’au-delà de 18 heures. Eux se contentent de ces « malewa » alors que les parlementaires, fonctionnaires parlementaires et personnels des cabinets politiques peuvent fréquenter les restaurants à l’intérieur du palais du peuple où les prix des plats coûtent au minimum l’équivalent de 3 USD et où la propreté est plus ou moins garantie. Cela n’est pas le cas dans les « malewa » disséminés aux entrées du palais. Les clients s’y restaurent cachés derrière des morceaux d’étoffes. L’eau y est servie aux clients sur des gobelets, qui ne rassurent pas toujours quant à leur propreté.

Pour rien au monde et malgré de nombreuses tentatives de les chasser, les gargotiers, cireurs de chaussures, « ligablos » (petit étalage de vente d’articles divers dont les cigarettes, biscuits, stylos à bille, savons…), vendeurs de bananes, de boissons gazeuses, d’arachides ou des cartes prépayées de communication cellulaire n’entendent vider les lieux. Ce faisant, ils enlaidissent le site pourtant « espace neutre » et protégé.

Qui croirait qu’à quelques mètres de ces «malewa » salissant, s’élaborent les lois du pays ?

Franck Baku

6 Réponses

  1. Dommage qu’il n’y ait pas une photo… avec l’odeur des mets en plus ! Parce que, comme ça, moi ça me donne plutôt faim !

  2. Je vais essayer de prendre une photo pour mieux fixer la scène en effet.

  3. Ton blog est interressant.si tu peus y ajouter des photos tu fera mieux

  4. j’y pense sérieusement. le seul problème c’est que prendre une photo dans cette ville est parfois dangereux, des policiers pouvant à tout moment vous créer de problèmes.

  5. Y a-t-il des informations sur ce sujet dans d’autres langues ?

  6. Merci beaucoup Franck,
    je suis très content de te lire encore aujourd’hui. Je retrouve ta belle écriture. Moi aussi, comme d’autres lecteurs, je te demande de mettre une photo d’illustration qui pourra faire vivre cet article. Je te souhaite bon courage et merci encore de disposer d’un peu de temps pour nous parler de notre pays.
    carly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :